Ne pas devenir un tigre…

Voltaire a toujours défendu la douceur et la tolérance.  Pour lui, nul n’a le droit d’être intolérant, au risque de perdre son humanité.  Car l’humanité se définit, selon Voltaire, comme la capacité à utiliser sa Raison dans la douceur et la lumière.  Et c’est pourquoi :

« Le droit de l’intolérance est donc absurde et barbare : c’est le droit des tigres, et il est bien horrible, car les tigres ne déchirent que pour manger, et nous nous sommes exterminés pour des paragraphes ». (Traité de la Tolérance, chapitre 6)

Nous en parlerons demain, lors du café-Philo intergénérationnel sur le thème : « La Laïcité est-elle un genre de tolérance? »

Publicités