Samedi 12 octobre, les P’tits philosophes ont eu le courage de prendre en main une drôle de question : « Que signifie prendre son courage à deux mains ? ». Nous partageons ci-dessous le chemin vaillamment parcouru à cette occasion.

 

Qu’est-ce que le courage ?

« Le courage, c’est quand on a peur de quelque chose et qu’on décide de ne pas fuir pour l’affronter. » Colin

« Le courage c’est quand on affronte sa peur. » Yassine

« Le courage n’existe que si on a des peurs ou des phobies. » Rayan

« Quand on est timide, on a honte, on n’ose pas dire ou faire des choses en public. Prendre son courage à deux mains c’est passer devant le mur de la peur. » Anna

 

Quand on est courageux, est-ce que la peur est encore présente en nous ou disparaît ?

« Quand on fait preuve de courage, la peur reste mais on n’y pense plus. » Maïa

« Quand on combat notre peur, on la ressent toujours mais on est courageux. » Clara

« La peur reste quand on l’affronte, s’il n’y a plus de peur, il n’y a plus de courage. » Yassine

 

Le courage, ça s’apprend ?

« Le courage c’est s’aventurer dans la vie, tout le monde sait le faire, s’aventurer dans la vie, tout le monde peut être courageux. » Clara

« Le courage s’apprend, mais à l’intérieur de nous-même, c’est nous qui l’apprenons à nous-même. » MaÏa

« Le courage c’est une habitude à prendre, au départ on ne le sait pas, et ensuite, on apprend à être courageux. » Tessa

« Le courage s’apprend mais pas par quelqu’un, il s’apprend par soi-même. On peut encourager les autres mais c’est toujours en eux qu’ils trouveront le courage. » Anna

« Pour moi le courage c’est inné, plus on affronte nos peurs et plus ça devient facile. » Rayan

 

Peut-on être TROP courageux ?

« Pour moi, on ne peut pas être trop courageux, il reste toujours de la peur sinon il n’y a plus de courage. » Nils

« Il y a toujours de la peur, depuis notre naissance jusqu’à notre mort, il n’y a jamais trop de courage. » Tessa

« La peur nous préserve parfois du danger, être trop courageux pourrait être dangereux. » Nils

 

Merci les P’tits Philosophes d’affronter courageusement avec nous chaque semaine ces grandes questions philosophiques !