Ce matin, les P’tits Philosophes se sont réunis autour d’une notion difficile, celle de l’exemplarité, qu’ils ont dénouée de façon exemplaire. Nous partageons ci-dessous quelques réflexions partagées.

 

Qu’est-ce que signifie « être exemplaire » ?

exemplaire

« Être exemplaire, c’est être généreux, organisé, et gentil. Ce n’est pas forcément les grands qui montrent l’exemple, les grands peuvent parfois faire n’importe quoi et ne pas montrer l’exemple aux petits. Des fois ça peut aussi être les petits finalement qui montrent l’exemple. » Maïa

« Être exemplaire dépend de plein de choses. D’un endroit à un autre : une personne sage va prendre la ligne droite, elle montrera l’exemple en étant droite, une autre personne prendra un chemin plutôt original qui fera tout un détour, elle montrera l’exemple en faisant des choses que personne ne peut faire, et une autre va prendre le même chemin que tout le monde, qui n’est pas si étonnant mais qui n’est pas une ligne droite, qui déraille un peu, il va montrer aux autres le chemin commun. »

« Pour être exemplaire, il faut avoir confiance à soi, être courageux, avoir des idées, mais aussi des émotions. » Anna

« Être exemplaire c’est être sage mais pouvoir faire des erreurs. C’est en faisant des erreurs et en les corrigeant qu’on est exemplaire. » Héloïse

« Pour moi, il n’y a pas d’exemple fixe, chacun a le sien. Mais on peut dire qu’il faut faire ce qui est bien, ce qui est juste pour nous. » Nils

« C’est soi-même l’exemple pour nous. On doit être son propre exemple. » Anna

« On peut être exemplaire mais on ne sera jamais parfait. » Louis

 

A partir de la remarque d’Héloïse les enfants en sont venus à discuter de la place de l’erreur dans la vie exemplaire.

« On n’est pas obligé d’être sage pour être exemplaire. On peut faire des bêtises. Parce qu’on apprend de ses erreurs. On peut aller de travers et revenir sur le droit chemin. On peut ne pas être exemplaire et devenir exemplaire. » Maïa

« Le meilleur des maîtres c’est l’échec. C’est en apprenant de ses erreurs qu’on peut devenir exemplaire. » Amaranthe

« On peut faire des erreurs et montrer l’exemple. Les erreurs, ça nous permet d’apprendre. » Yassine

« Pour devenir exemplaire, il faut faire des erreurs, mais pas des erreurs volontaires. » Aouès

« Être exemplaire c’est se rendre compte de ses erreurs. » Cheddi

« Avant de critiquer les autres, il faut se critiquer soi-même. Il faut être son propre exemple et aussi prendre les autres en exemple pour s’améliorer. » Simon

« Faire une bêtise ça peut être exemplaire quand ça sert d’exemple à ne pas faire. » Simon

« Si on fait une erreur et qu’on sert d’exemple à ne pas faire, on est un mauvais exemple, et donc pas exemplaire. » Gabriel

« Pour moi, les personnes exemplaires n’existent qu’à moitié : on peut tout aussi bien montrer le bon que le mauvais exemple. On montre tous le mauvais exemple une fois dans notre vie. » Maïa

« On ne peut pas donner de conseils aux autres qu’on n’applique pas nous-même. Il faut voir ses erreurs avant de vouloir corriger celles des autres. » Maïa

« Ce n’est pas forcément parce qu’on fait des bêtises qu’on n’est pas exemplaire. Chacun suit l’exemple qui lui semble bon. » Nils

 

Les P’tits Philosophes en sont alors venus à se demander ce qui permettait de savoir qu’un exemple était bon ou mauvais.

« Un mauvais exemple c’est quand quelqu’un montre de très mauvaises bêtises, ce qu’il ne faut pas faire, pour que quelqu’un qui ne connaît pas le bon exemple fasse pareil. » Lisa

« Un mauvais exemple c’est quelque chose de pas bien mais en même temps qui est facile à recommencer, qu’on ne peut pas s’empêcher de refaire. » Gabriel

« Il n’y a pas de bons ni de mauvais exemple. C’est à nous de choisir, on n’aura pas tous les mêmes arguments. On peut faire des choses et avoir des regrets, les regrets ça construit notre vie. » Anna

« Chacun pense différemment donc on ne peut pas savoir ce qui est absolument un bon ou mauvais exemple. Il faut le préciser pour nous. » Maïa

« Il n’y a pas de bon ou de mauvais exemple en général parce que c’est une question de point de vue. » Amaranthe

 

Nous vous remercions les P’tits Philosophes pour ces réflexions aussi passionnées que passionnantes, un extraordinaire exemple pour nous du pouvoir de philosopher des enfants !