Ce matin, les P’tits Philosophes se sont réunis autour d’une nouvelle question : Peut-on être aimé de tous ?

Nous partageons ci-dessous le cheminement de pensée parcouru à cette occasion :

 

Qu’est-ce que c’est « être aimé » ?

« Être aimé c’est quand on respecte des gens, parce que sans respect, on ne peut pas être aimé. » Gabriel

« Pour moi, être aimé ça se décrit en trois caractères. Déjà, pour être aimé, il faut être connu des personnes, ensuite, il y a des critères de goût de chaque personne, ensuite, il y a la rencontre pour finaliser et être aimé. » Rayan

« Aimer ça peut être en amoureux, en amitié, en famille, ça peut être en plein de choses différentes. Souvent c’est difficile, parfois ça peut être simple, ça dépend du caractère de chacun. » Solal

« Être aimé, c’est quand une autre personne nous apprécie. » Nils

Les enfants en sont venus à interroger la place occupée par le caractère en se demandant si, pour être aimé, il fallait avoir un certain caractère, ou si on pouvait être soi-même.

« Mieux vaut être soi-même que quelqu’un d’autre. Parce que si quelqu’un aime la personne que tu n’es pas, elle aime quelqu’un qui n’existe pas. Mieux vaut se montrer comme on est plutôt que quelqu’un qui n’existe pas et sans doute n’existera jamais. » Nils

« C’est mieux d’être d’une certaine façon et aussi d’être soi-même. Parce que si on est d’une certaine façon et que cette certaine façon est d’être pas gentille, là on ne va pas être aimé. Par contre, si on est gentil, on va être aimé. » Gabriel

« Ça dépend par qui on est aimé. On peut rester soi-même en étant méchant et être aimé par quelqu’un. » Amaranthe

« On peut être méchant et être quand même aimé, par exemple de nos parents. On peut être méchant et se faire des amis aussi, mais on a moins de chances. Après, il arrive qu’on soit ami avec quelqu’un et qu’on découvre qu’il est méchant, et on ne peut plus reculer parce qu’on est déjà ami. » Simon

« Si on fait quelque chose de mal à quelqu’un qui nous aime, il ne nous aime plus sur le coup, mais au fond il nous aime toujours. C’est comme quand nos parents nous fâchent. » Anna

« Il ne faut pas se fier aux apparences parce qu’on peut être ami avec quelqu’un pendant un temps et se dire qu’elle est gentille et ensuite, découvrir sa personnalité. » Louis

« Parfois les autres en ont marre de toi, et pour continuer à être amis, il faut s’adapter à eux aussi. » Simon

Les enfants ont alors abordé la question de la ressemblance entre la personne aimé et la personne qui aime, et se sont alors demandés si nous étions uniquement aimés par des personnes qui nous ressemblaient ou si nous pouvions être aimés par des personnes différentes de nous. 

« Ça ne dépend pas de soi, si tu veux être aimé, c’est aussi de l’autre personne, comment elle va te trouver. Et parfois, les gens ont besoin de quelqu’un qui n’est pas comme eux, qui ne pense pas comme eux, qui n’agit pas comme eux, pour pouvoir les guider. Donc c’est ces personnes-là qu’on va aimer. Je pense qu’on a toujours besoin de quelqu’un qui ne pense pas comme soi, qui n’agit pas comme soi, pour nous guider, et ce sont ces personnes-là qu’on va aimer. » Nils

Les enfants ont alors formé deux équipes pour affronter la grande question du jour « peut-on être aimé de tous ? ». Une équipe était attachée à la recherche d’arguments défendant la possibilité d’être aimé de tous alors que la seconde équipe s’est consacrer aux arguments défendant l’impossibilité d’être aimé de tous.

Merci beaucoup les P’tits Philosophes pour ces sages pensées, et à très bientôt à la Maison de la Philo !