C’est un atelier ludique et néanmoins très philosophique qu’a proposé le samedi 23 mai, Johanna !

Lors du confinement, une des missions philo qui avait été proposée au public de la Maison de la Philo était celle de la création de concepts nouveaux… Les P’tits philosophes ont aussi relevé ce défi !

Nous avons commencé par chercher à définir le mot concept en trouvant des exemples :

La liberté, la joie, la peur, la jalousie, le langage, la parole, la communication, l’égalité, l’animal, l’oubli, la solidarité…

Les enfants ont aussi trouvé beaucoup de concepts avec des concepts opposés : la vie/la mort, le respect/l’irrespect ; la bêtise/l’intelligence ; humain/inhumain/extra-terrestre ; sérénité/inquiétude/agitation ; bien/mal…

Qu’est-ce qu’un concept pour vous ? Donnez-en votre définition :

Gabriel : « Un concept, c’est un mot philosophique compliqué, important »

Rayan : « Un concept est un mot philosophique, dont la définition est difficile et qui nous est propre. On retrouve les concepts dans notre quotidien. »

Yassine : « C’est un mot qui permet de lancer une discussion. Plus la discussion avance plus on trouve de nouveaux concepts. »

Ulysse : « C’est un mot avec lequel on réfléchit. »

Maintenant que vous savez ce qu’est un concept, vous allez en inventer ! Vous avez en effet expérimenté des choses nouvelles pendant ce confinement et vous allez pouvoir créer des mots qui disent ces réalités nouvelles.

Par exemple, nous avons pu expérimenter « la milliberté » : une liberté millimétrée ou « le frustrage », qui désigne la grande colère de ne pas pouvoir faire ce que l’on souhaite.

Voici la liste des concepts tout neufs des p’tits philosophes d’aujourd’hui !

Ils ont même fini l’atelier en les dessinant pour les faire deviner à leurs camarades !

Gabriel :

  • La joiec’lère : pendant le confinement, on a éprouvé en même temps ce sentiment de joie et de colère mêlé.
  • L’escarvitesse : désigne un changement de rythme vécu pendant le confinement. Comme un escargot qui est tout à coup poussé « par le souffle d’un ventilateur et porte des patins à roulettes ».
  • Confinouais ! : victoire sur le covid en étant confinés.

Ulysse :

  • Rabatriste : c’est quelqu’un qui est toujours joyeux, qui gâche la tristesse ; c’est le cas d’une dame qui de rabat-joie est devenue « rabat-triste » pendant le confinement.
  • La Tissjoie : désigne celui qui tisse la joie entre plusieurs personnes.
  • Guépartort : un changement de vitesse pendant le confinement.

Yassine :

  • L’Amuselongue : « amusement que l’on ressent très long alors qu’avant, on le ressentait court »
  • La Réusseule : une réunion, un « groupe de seuls ».

Judith :

  • Le Mald’amie : désigne la tristesse de ne pas voir ses amies.
  • La Tessjoie : désigne le fait de ressentir en même temps la joie d’être à la maison et de voir davantage ses parents et la tristesse de ne pas aller à l’école.

Rayan :

  • L’inoubli : désigne le fait de ne jamais rien oublier, puisqu’on ne sort pas.

Bravo les philosophes, créateurs de concepts ! N’hésitez pas à continuer cette semaine à faire jaillir ainsi vos idées !