Le samedi 10 octobre, s’est déroulé le second Rendez-vous des P’tits Philosophes de l’année ! Nous avons parlé d’un thème qui relève du domaine de la Philosophie du Langage : la Communication. Et oui, communiquer est un outil bien pratique pour mener une discussion philosophique ! Mais parfois, savoir se faire comprendre n’est pas si simple que cela… Allons voir ce qu’en pensent nos chers petits Philosophes ! Bonne lecture !

Léonie a introduit l’atelier en racontant une fable pleine de philosophie : Les Aveugles et l’Eléphant. L’histoire nous a permis d’expliquer collectivement ce qu’on comprend derrière le mot « communiquer »...

« C’est parler, rassembler nos idées. » Eloïse

« C’est entrer en contact avec des personnes et créer des liens. » Camille

« C’est la seule façon de dire ce qu’on pense » Gabriel P.

« Communiquer, c’est se parler, essayer de se comprendre. » Solel

« C’est rassembler des idées et les mettre en commun pour créer une seule grande idée. » Yassine

« ça sert à savoir plus de choses. » Céleste

« Communiquer, c’est pas forcément se parler. Il y a plusieurs façons de communiquer. On peut parler, faire des signes, écrire, on peut communiquer avec le regard, en faisant des sons… » Simon

« C’est trouver la meilleure des réponses. Mais il n’y aura jamais de réponse parfaite. » Gabriel S.

Les enfants ont ensuite participé à un jeu par binôme : une phrase leur était donné sur un bout de papier. La consigne était la suivante : trouver 3 moyens de communiquer cette phrase à quelqu’un d’autre.

Par exemple, « J’ai sommeil. J’ai besoin de dormir » ; « Prendre rendez-vous chez le médecin demain à 17h » ; « Je t’apprécie. Veux-tu être mon ami(e)?« , etc.

Plusieurs modes de communications ont été trouvé : la parole, le mime, l’écrit (lettre/sms/mail), le cri, le braille, le morse, le dessin, etc.

Ce petit jeu a permis d’amorcer la discussion autour de la grande question du jour : « Quand on communique, est-on sûr de se comprendre ? »

« On veut que l’autre comprenne ce qu’on veut dire. Des fois, on ne comprend pas le bon truc… » Simon

« Si l’autre ne comprend pas, on ne sait pas comment faire. » Léonore

« On n’est pas sûr de se comprendre car il y en a qui n’ont pas le même sens de cette expression. On le voit dans le regard qu’on est sûr de se comprendre. » Camille

« Quand l’autre comprend autre chose, ça peut créer des disputes, des guerres parfois. » Gabriel S.

« Parfois, on fait aussi exprès de ne pas comprendre. » Léonore

« Pour se comprendre, il faut un langage commun. Des fois, on est tellement fatigué qu’on intègre les mots mais on ne les comprend pas. » Maïa

« Quand quelqu’un ne comprend pas et que tu le vois dans son regard, on le dit avec d’autres mots. » Lila-Marie

« On essaie de communiquer pour se faciliter la vie. Mais il y aura toujours des disputes car tout le monde n’est pas d’accord en même temps. » Gabriel S.

« Il y en a qui ne comprennent pas, alors ils ne sont pas d’accords. » Léonore.

Après constat des difficultés dans nos modes de communication, nous nous sommes demandés ce qui était nécessaire pour bien se comprendre.

L’usage d’un code commun a été mentionné…mais cela suffit-il pour vraiment se comprendre ?

Et selon vous, quelle serait LA recette pour bien se comprendre ? A votre tour de réfléchir à cette question !