Le samedi 5 décembre, les P’tits Philosophes se sont réunis autour d’une question particulière : pourquoi aimons-nous les histoires ?

D’abord, chacun devait choisir une histoire, son histoire préférée et réfléchir à ce pourquoi il l’aimait.

Pauline a choisi Harry Potter, qu’elle aime pour l’aventure, la magie et les personnages.

Judith a choisi Le journal de Gurty, qu’elle aime pour l’aventure et l’humour.

Tessa a présenté Le journal d’Anne Frank, elle aimait découvrir comment c’était avant.

Colin avait du mal à choisir, il aime l’aventure, la magie, le suspense et les animaux. Il a sélectionné Le seigneur de annaux et La guerre des clans.

Yassine a choisi Agatha Christie pour la dimension d’enquête.

Enfin, Solel a présenté Le petit Nicolas, pour l’humour, le suspense et l’aventure.

Avant de se lancer dans de grandes questions sur les histoires, les P’tits Philosophes ont recherché les ingrédients nécessaires à la formation d’une histoire : l’invention, les personnages, les scènes, la réalité, … Ils se sont alors demandé : Pourquoi les humains se racontent-ils des histoires ?

Pauline a proposé une première idée : Pour avoir peur ou nous faire ressentir de la joie et de la tristesse.

Tessa a alors développé : Les histoires nous aident à faire ressortir nos émotions.

Colin a proposé : Les humains se racontent des histoires parce que des personnes prennent du plaisir à écouter.

Yassine a proposé une nouvelle idée : Les humains se racontent des histoires pour imaginer, pour stimuler notre imagination.

Pauline a développé : Il y a beaucoup d’objets électroniques qui ne nous permettent pas d’imaginer, donc on aime se raconter des histoires pour imaginer.

Judith a ajouté : On aime les histoires racontées parce qu’on peut choisir quand on commence, quand on s’arrête et même arrêter le temps du livre.

Les P’tits Philosophes ont alors imaginé un monde sans histoires pour mieux définir ce que les histoires pouvaient apporter au monde, ils se sont alors demandé si notre monde n’était pas lui-même une histoire.

Yassine a alors distingué : Il y a l’Histoire et l’histoire. Puisque le monde c’est l’Histoire et que l’Histoire est faite d’histoires alors le monde est fait d’histoires.

Julia a ensuite lu une histoire et mis les P’tits Philosophes au défi d’en imaginer la fin.

Merci les P’tits Philosophes pour cet atelier. Une chose est sure, avec vous nous n’avons pas fini d’aimer raconter, écouter et penser des histoires !