Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Catégorie

Ciné-philo

Ateliers de discussion philosophique après visionnage d’un film au cinéma Le Trianon

Programme Ciné-philo adulte 2019/2020

Il y a des films qui nous ont marqué, qui habitent encore notre esprit tant ils nous ont fait réfléchir sur nous-même et le monde. Quelque chose de complexe et d’intense s’est joué autour de la condition humaine. Ces films constitutifs de l’histoire du cinéma ont également touché l’histoire de la philosophie par leur problématique. Ces films que nous explorerons dans les Cinés-Philo adultes seront l’occasion de mener un atelier en lien avec la culture philosophique !

En un mot :

  • Une soirée dédiée à un film de patrimoine au cinéma Le Trianon
  • L’occasion de voir ou revoir des films pour aborder la pensée d’un philosophe
  • Réservation conseillée auprès du cinéma Le Trianon : 01 83 74 56 00

Les Cinés-Philo adultes

Programme :

  • Jeudi 10 octobre, 19h / Phantom Thread de Paul Thomas Anderson, Etats-Unis, 2018 : « Peut-on régner en maître ? »

Dans le Londres des années 50, le couturier Reynolds Woodcock règne sur le monde de la mode anglaise. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire, lui servant à la fois de muses et de compagnes. Puis il rencontre Alma, qui lui paraît fort soumise. M. Woodcock semble régner en maître sur le monde de la mode, sur son monde domestique, et sur lui-même, par une obsession absolue du contrôle. Mais est-il réellement le maître ? Sa domination existe-t-elle pleinement ou est-il, aussi l’esclave des autres ? Ces questions nous font penser au philosophe Hegel qui les explora au 19e siècle.

  • Jeudi 6 février, 19h / Douze hommes en colère de Sydney Lumet, Etats-Unis, 1957 : « Sommes-nous capables de juger ? »

Douze jurés d’un procès pour meurtre sont enfermés dans une pièce pour rendre leur jugement sur la culpabilité d’un gamin de 18 ans accusé du meurtre de son père. Le cas est accablant. Un homme, un seul, demande à réétudier certains éléments du dossier. Point par point, il va tâcher de convaincre les autres membres du jury, qu’un doute légitime demeure. La faculté de juger est à la fois une capacité humaine partagée et une faiblesse : entre le bon jugement, le jugement hâtif, le jugement en connaissance de cause, le préjugé, les esprits balancent. Comment juger correctement ? Peut-on se fier à son jugement ? 

  • Jeudi 26 mars, 19h / Premier contact de Denis Villeneuve, Etats-Unis, 2016 :         « Les mots : murs ou fenêtres ? »

De mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre. Afin de tenter de comprendre leurs messages mystérieux et leurs intentions, une équipe d’experts est réunie sous la direction d’une linguiste. Les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve au bord d’une guerre absolue. L’incompréhension peine à se résoudre. Les mots portent-ils toujours une intention? Les mots peuvent être à la fois de merveilleux véhicules pour le sens et de terribles barrières entre individus. Comment avoir accès au sens des mots?

Programme Ciné-philo intergénérationnels octobre à décembre 2019

Les Ciné-philo en famille font leur rentrée au Cinéma Le Trianon : voici la nouvelle programmation d’octobre à décembre 2019 (ci-joint et ci-dessous)!

Un moment de discussion intergénérationnelle, de 7 à 107 ans !

ProgCinéphiloOctDec2019

La première séance a lieu ce dimanche, 6 octobre, à 14h30. Au programme, le magnifique film Bonjour le monde et sa grande question : Le monde est-il infiniment nouveau ?

Présentation et programme Ciné-philo Octobre à Décembre 2019 (pdf)

Bonne séance… bonne discussion !

Ciné-Philo Avril/Juin 2019

Bonjour à tous,

Je suis ravie de vous présenter la nouvelle programmation des Ciné-Philo au Trianon, pour le plaisir de philosopher de 7 à 107 ans!

Un dimanche par mois, à 14h30. Réservation conseillée.

Toutes les informations ci-dessous et ci-joint.

image001

Salutations philosophiques!

Ciné-Philo du 21 octobre : Dilili à Paris

Suite au visionnage du dernier film d’animation de Michel Ocelot Dilili à Paris nous étions nombreux à nous réunir autour de grandes questions sur la méchanceté, la domination et la liberté.

Ciné-philo

Voici quelques citations issues de la discussion que ces questions ont suscitée :

La MÉCHANCETÉ :

  • « Nous ne sommes pas tous méchants, mais nous pouvons tous être méchants. »
  • « La méchanceté vient de l’ignorance. »
  • « On est méchant quand on ne pense pas. »
  • « La méchanceté peut aussi être liée à notre vécu, notre expérience : on peut être gentil au début et devenir méchant ensuite. »
  • « On ne naît pas méchant, on le devient. »
  • « Il ne faut pas en rester aux apparences : on peut se comporter méchamment devant les autres et culpabiliser tout seul ensuite. »
  • « La méchanceté est souvent liée à la peur, c’est parce qu’on a peur qu’on réagit méchamment. »
  • « La méchanceté, c’est quand on ne réfléchit pas avant d’agir ».

 

     La DOMINATION :

 

  • « Dominer c’est quand on veut diriger. »
  • « La domination c’est lorsqu’on pense être plus haut que les autres. »
  • « Dominer c’est quand on veut obliger quelqu’un à faire quelque chose. »
  • « Dominer c’est décider pour quelqu’un, choisir à sa place. »
  • « Quand on est dominé par quelqu’un on perd son humanité. »
  • « Quand on est dominé, on perd ses droits. »
  • « Quand on est dominé, on perd sa dignité. »
  • « Quand on est dominé, on perd même son identité. »
  • « Quand on est dominé, on perd surtout sa liberté. »
  • « Pour contrôler les méchants : faudrait-il être plus méchant que les méchants ? »
  • « Si on parvient à dominer le dominant, on ne lui fera pas vivre ce qu’il nous a fait vivre. On gardera une forme d’humanité et donc de respect. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Par quels moyens pouvons-nous défendre notre liberté ?

Cinéphiles amateurs de philosophie, rendez-vous le 4 novembre à 14h30 au Trianon pour interroger la monstruosité après le visionnage de Yéti et Compagnie.

Programme Ciné-philo Avril/Juin 2018

Bonjour à tou(te)s,

Nous sommes ravis de vous présenter, en partenariat avec le Cinéma Le Trianon, le programme des prochains CINE-PHILO intergénérationnels (enfants/adultes) qui auront lieu, comme d’habitude, un dimanche par mois.

Le prochain aura lieu le dimanche 20 mai à 14h30!

 Pour toute question ou réservation (conseillée), vous pouvez vous adresser à la Maison de la Philo (jhaw@ville-romainville.fr, 01 71 86 60 20) ou au Cinéma Le Trianon (01 83 74 56 00).

image008

Salutations ciné-philosophiques!

Citations du Ciné-Philo de dimanche 18 février 2018

« Qu’est-ce que prendre son courage à deux mains ? »

Avons-nous besoin de courage (dans la vie de tous les jours) ?

  • « On a besoin de courage quand par exemple on a apprend à faire du vélo ou à nager »

  • « On a besoin de courage pour, par exemple, faire de la tyrolienne »

  • « Des fois, les autres nous permettent d’avoir plus de courage et d’avoir plus confiance en nous ».

Peut-on apprendre à être courageux ?

  • « Un bébé, il ne sait pas ce que c’est le courage »

  • « C’est nos expériences qui nous apprenent à être courageux. »

  • « C’est par habitude qu’on devient courageux. Au début, quand on apprend à faire du vélo, on tombe mais on se lance une deuxième fois, et ainsi de suite ».

  • « Au début on a peur. Ensuite, la deuxième et troisème fois on a encore peur avant mais un peu moins. Et puis, en continuant de plus en plus, on a de moins en moins peur ».

Le courage fait-il disparaître la peur ?

  • « Le fait des fois de courir quand on a peur n’est pas du manque de courage mais nous permet de fuir le danger et de se mettre en sécurité »

  • « Pour un chanteur, il faut beaucoup de courage avant d’entrer en scène devant tout le monde»

  • « On a forcément peur de quelque chose, ça n’existe pas les gens qui n’ont peur de rien »

  • «Le courage n’est pas forcément lié à la peur. Par exemple, quand on a beaucoup de choses à faire, on dit en général qu’il faut beaucoup de courage »

  • « Quelqu’un qui fait n’importe quoi car il n’a pas peur, il est pas courageux car il se met en danger pour rien. »

Pourquoi manque-t-on parfois de courage ?

  • « C’est par manque de confiance en soi qu’on manque de courage, ça nous empêche de nous lancer »

  • « Le fait de ne pas affronter le problème n’est pas forcément un manque de courage »

  • « Le courage n’est pas systèmatique. On regarde avant si on besoin d’affronter ou non le problème »

  • « Le courage ne mène pas forcément à la réussite : on peut gagner sans avoir fait preuve de courage et on peut perdre en donnant son maximum ».

Quelle est la force du courage ?

  • « Le courage nous apprend qui on est, ça permet de nous connaître »

  • « La force du courage, c’est la confiance en soi que ça nous apporte ».

Qu’est-ce qu’on ressent après avoir fait preuve de courage ?

  • « On se sent content de nous … fier ! »

  • « Quand on a fait preuve de courage, on se sent heureux ! »

    Un père de famille a lui même tenté de poser une question sur le courage à l’ensemble du public : «  Qu’en pensez-vous: est-ce que c’est courageux de prendre la parole en public ? »…

    Et vous, qu’en pensez-vous ? Faut-il être courageux pour faire de la philo ?

Compte-rendu du Ciné-Philo : « Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

Le dimanche 10 décembre 2017, suite à la projection du film Coco au Trianon, les enfants et leurs parents ont participé à une discussion philo sur la question : 

« Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

 

                               9D5822CC-9FDE-4D6E-BBC2-4781856C6C76

 

Synopsis : Miguel, jeune garçon mexicain et passionné de musique doit faire un choix : la musique ou sa famille… Cet ultimatum se tisse sur fond d’un passé familial douloureux et tragique. Miguel voyage donc au pays des morts, à la rencontre de ses ancêtres et de ce drame familial où tout a commencé.

 

C’est au Trianon qu’une cinquantaine de cinéphiles, enfants et parents confondus, se retrouvent après la projection du film Coco pour en découdre avec le passé… Tout ça en philo ! Voici le fil de cette discussion philosophique :

 

  1. Qu’est-ce que le passé ?

« La chose est déjà derrière nous, au sens figuré. »

« C’est quelque chose qui s’est déjà passé avant. »

« C’est une forme de temps : il y a le passé, le présent et le futur. »

« Si tu veux savoir ce qui s’est passé avant, on va voir le passé. »

« Nos papis et nos mamies peuvent nous apprendre des choses sur ce qui s’est passé avant. »

« Le passé c’est important, parce que sinon Miguel n’aurait jamais découvert que celui qu’il croyait être son grand père était un assassin. » (cf film Coco)

« Quand on n’oublie pas les personnes du passé, ils vont rester dans notre cœur. »

« Les gens du passé existent encore dans les mémoires des personnes vivantes. »

« Quand ils restent dans le cœur des vivants les morts restent des morts vivants. » (cf film Coco)

 

  1. Faut-il se souvenir du passé ?

« On peut essayer d’oublier pour ne pas souffrir. »

« Il faut s’en souvenir, parce que quand on prend un chemin qu’on n’a pas pris depuis longtemps il faut s’en souvenir. »

« Ça dépend parce qu’il y a des éléments dans le passé qui sont importants dans la vie de tous jours et d’autres pas. »

« Il y a aussi des mauvais souvenirs qu’on veut oublier, puis on voit que c’est pas si terrible et que c’est juste la vie. »

« On peut les supprimer ou les garder pour apprendre plus de choses. »

« Oui parce que notre présent est influencé par les décisions d’autrefois. »

« S’il n’y avait pas d’architecte on n’aurait pas de maison. »

« Sans la révolution française on ne serait pas en république. »

« Il y a des choses qu’on décide et il y a la destiné, par exemple nos parents n’ont pas choisi qu’on soit comme ça, même s’ils ont choisi notre prénom. »

 

  1. Faut-il prendre nos ancêtres pour modèle ? 

« Quand il y a quelqu’un qui a fait quelque chose de bien, on peut le prendre pour modèle. »

« Miguel, il a pris une guitare et une décision ! »  (cf film Coco)

« Hector en partant de sa famille, il a fait de la musique un souvenir désagréable pour la famille, donc la famille a voulu abandonner la musique et changer de vocation. »  (cf film Coco)

 

  1. Est-ce facile de comprendre le passé ?

« Non, il n’a que des petits bouts de souvenir. »

« C’est dur parce que si on n’était pas là on n’est pas sûr que ce se soit vraiment passé comme ça. »

« Parfois les familles décident de cacher des choses pour le bien des leur et c’est difficile parce que cela influence la famille. »

« Quand on voit les photos de soi bébé on se dit : ‘’C’est pas moi ça ! C’est pas moi ça ! Mais je ne m’en souviens plus !’’ »

« Non parce qu’on a d’autres choses dans la tête, on pense à ce qu’on veut faire plus tard. »

« Se servir de ses expériences passées pour tirer des leçons pour le futur. »

 

  1. Doit on trier des leçons du passé ? (Question a emporter…)

 

————————————————————————————————————–

Merci à toutes et à tous de votre présence nourrissante,

À bientôt pour de nouvelles aventures philo !

 

Programme des Ciné-Philo Avril/juin 2017

Compte-rendu du Ciné-Philo Paterson, le mardi 10 janvier 2017

Voici les quelques éléments abordés hier lors de notre réflexion sur le film de Jim Jarmusch, à partir de la question : « La vie ordinaire peut-elle être pleine de poésie? »cinee%cc%87philopaterson

paterson_film

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑