Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Catégorie

Paroles d’enfants

Le rendez-vous des p’tits philosophes du samedi 16 juin: « Sommes-nous des menteurs? »

Le samedi 16 juin de 11h à 12h30, un groupe d’enfants a philosophé à partir de la question suivante: « Sommes-nous des menteurs ? »

Allons voir, ci-dessous, ce qu’ils en pensent !

  • « Le mensonge c’est quand je n’avoue pas et que j’invente. » (Rayan)
  • « Un mensonge, on le dit pour se vanter, pour faire son malin. » (Adel)
  • « Si je dis en philosophie que dire la vérité c’est bien, c’est une parole vrai, de vérité. La parole de mensonge c’est dire qu’on a une licorne dans sa chambre. » (Vénus)
  • « On ment pour se rendre plus utile. » (Sabrina)
  • « C’est pour faire son malin, pour impressionner les copains. » (Aouès)
  • « Il y a plusieurs manières de mentir: mentir pour faire une surprise, mentir pour se croire plus fort que l’autre et mentir pour être à la mode. » (Vénus)
  • « Mentir c’est quand on fait exprès. » (Judith)
  • « Une erreur c’est ce qu’on pense mais qui n’est pas vrai. Un mensonge c’est ce qu’on ne pense pas et qui n’est pas vrai. » (Vénus)
  • « Les mensonges, c’est mal mais des fois ça nous fait du bien car on se sent plus à l’aise. » (Adel)
  • « Un ami, c’est comme un parent, tu l’aimes donc tu te sacrifies en disant un mensonge à ceux qui lui veulent du mal. » (Aouès)

En tout cas, ce sont de vrais paroles de philosophes auxquelles nous avons eu affaire !

Bon week end !

Publicités

Le rendez-vous des p’tits philosophes : « Les mots sont-ils magiques ? »

Le samedi matin 9 juin 2018, la Maison de la Philo accueille le rendez-vous hebdomadaire des p’tits philosophes avec pour question philo : « Les mots sont-ils magiques ? » Voici les pensées des enfants à ce sujet :

  • « Un mot c’est un son qui représente quelque chose. » (Éléonore)
  • « C’est rassembler des lettres pour faire un mot. » (Aouès)
  • « C’est rassembler des lettres dans l’ordre pour faire un mot, et ça doit avoir du sens. » (Myriam)
  • « S’exprimer c’est parler hors de nous-même. » (Éléonore)
  • « Moi je pense que les mots sont magiques parce que quand on parle à quelqu’un, si on dit des choses gentilles, ça lui fait du bien. Et si on dit des choses méchantes, ça lui fait du mal. » (Séléna)
  • « On doit dire ce qui nous passe par la tête pour ne pas cacher les choses. » (Séléna)

Cette dernière citation nous amène tout droit au thème philosophique de la semaine prochaine : le mensonge !

Bonne semaine,

La Maison de la Philo

Le rendez-vous des P’tits Philosophes du Samedi 2 juin: « Avons-nous un destin ? »

Le samedi 2 juin 2018, les p’tits philosophes ont donné rendez-vous à leur destin en affrontant la question suivante : « Avons-nous un destin ? » Ces enfants âgés de 6 à 11 ans ont fait face à la question avec courage!

Nous vous partageons ici-bas le fruit de leur réflexion :

  • « Le destin c’est comme une voyante, elle te dit ce qui va arriver après. » (Séléna)
  • Pour moi le destin c’est héroïque, c’est comme un métier mais en plus héroïque. » (Aouès)
  • « On peut connaître notre destin parce qu’il peut être écrit et ça va vraiment se réaliser, c’est un rêve. Et en même temps si je veux être pâtissière et que j’y arrive pas, le destin est écrit mais pas réalisé. » (Vénus)
  • « Même si on n’a pas de mission, on a un destin. On a toujours un destin. » (Adel)
  • « Moi j’ai deux hypothèses. Peut-être qu’on le découvre dans nos rêves. Peut-être qu’on le découvre dans nos vies. » (Rayan)
  • « Dans ton destin, s’il y a quelque chose qui ne se réalise pas, il y aura toujours de nouvelles idées pour trouver ton destin. » (Vénus)
  • « La destination c’est le début et la fin de la vie, alors que le destin c’est tout au long du chemin. Et à la fin le destin rencontre la destination. » (Rayan)
  • « Le destin c’est comme le métro, au début on rentre dedans, puis au fur et à mesure des stations, on grandit. Et à la fin on sort et on voit écrit le panneau « destin ». » (Myriam)

 

À bientôt en philo !

La Maison de la Philo

Le rendez-vous des P’tits Philosophes du Samedi 19 Mai 2018: « A-t-on besoin d’un chef ? »

Le samedi 19 Mai, de 11h à 12h30, un groupe d’enfants s’est réuni pour le RDV des P’tits Philosophes, afin de discuter autour de la question suivante: « A-t-on besoin d’un chef ?« . Voici quelques extraits de leurs belles idées:

  • « On a besoin d’un chef, d’un président, sinon tout le monde serait mort. » (Rayan)
  • « Si l’équipe d’Argentine n’avait pas de chef, on jouerait n’importe comment. Heureusement qu’il y a Messi! » (Aouès)
  • « On n’a pas besoin d’un chef pour la vie de tous les jours. Dans la cours de récréation, on se met tous d’accord ». (Séléna)
  • « On fait pierre, feuille, ciseaux, et c’est celui qui gagne qui décide. » (Naïl)
  • « Un chef, c’est quelqu’un qui donne des ordres, qui décide, qui fait la loi. » (Adel)
  • « Des fois on fait un mixte quand on n’est pas d’accord. On peut trouver une solution pour mettre tout le monde d’accord, passer à un vote et c’est la majorité qui l’emporte. Le chef devient le citoyen gentil quand il accepte une décision qu’il ne voulait pas. » (Rayan).
  • « Les bons chefs c’est ceux qui respectent ceux qui ne sont pas chefs. Et ceux qui ne sont pas chefs respectent eux aussi le chef. » (Aouès)

Toutes ces belles paroles donnent à réfléchir…! A bientôt pour un nouveau RDV des Ptits Philosophes!

 

Le rendez-vous des p’tits philosophes : « Les passions sont-elles plus fortes que nous ? »

En mai et juin, chaque samedi matin de 11h à 12h30, la Maison de la Philo met en place le Rendez-vous des P’tits Philosophes.

Le samedi 26 mai 2018, les enfants se sont penchés sur la question : « Les passions sont-elles plus fortes que nous ? » Voici ce qu’ils en pensent :

  • « Le dégoût, par exemple tu n’aimes pas un truc à manger, et ça te dégoûte. Avec la passion tu craches tout et tu casses ton assiette. » (Myriam, 8 ans)
  • « Pour cet exemple ma raison [opposée à ma passion], elle m’aurait dit de dire « J’aime pas trop ». » (Séléna, 8 ans)
  • « C’est quand on rigole tellement qu’on n’arrive plus à s’arrêter. La raison me dit de m’arrêter, et la passion me dit « Continue ! Continue ! ». » (Séléna, 8 ans)
  • « Ce matin j’ai renversé mon bol parce que j’étais content de venir à la Maison de la Philo, ça c’était par passion ! » (Émilio, 9 ans)
  • « Si on n’écoutait que nos passions, on mangerait au Mac-do tout le temps. » (Émilio, 9 ans)
  • « La vie de monsieur Raison serait parfaite parce qu’il réfléchirait tout le temps. » (Myriam, 8 ans)
  • « Monsieur Raison il deviendrait fou parce qu’il réfléchirait tout le temps. » (Aouès, 7 ans)
  • « Il y a des fois où on peut contrôler nos émotions et des fois où elles sont plus fortes que nous. » (Aouès, 7 ans)

 

Quelle question passionnante !

Bonne semaine à vous,

La Maison de la Philo

Le rendez-vous des p’tits philosophes : « Faut-il avoir un grain de folie ? »

En mai et juin, chaque samedi matin de 11h à 12h30, la Maison de la Philo met en place le rendez-vous des p’tits philosophes.

Le samedi 12 mai 2018, ce sont huit enfants qui ont réfléchi sur la question suivante : « Faut-il avoir un grain de folie ? » Voici quelques citations issues de ces jeunes philosophes :

  • Rayan : « Quand on est fou, on est incontrôlable, on ne peut plus se contrôler, c’est plus fort que nous. »
  • Éloïse : « Si tu ne ranges pas ta chambre, alors ta maman devient folle. »
  • Myriam : « Le fou-rire c’est quand on rigole trop et qu’on a trop mal au ventre. »
  • Rayan : « La folie alcoolisée, c’est de la folie parce que c’est pas nous qui nous contrôlons, c’est l’emprise de l’alcool. »
  • Séléna : « Le monde est fou, mais on ne le voit pas. Il y a des fous, mais on ne les voit pas, ils sont dans une autre ville. »
  • Rayan : « Le monde est fou, un peu, parce que la Terre est entourée de plein d’autres planètes, qu’elle s’est placée au milieu d’une galaxie. Le monde est fou d’avoir créé des déserts, des forêts tropicales, et même des tremblements de terre. »
  • Adel : « La folie c’est pas toujours dangereux, parce qu’un 20/20 c’est fou, mais c’est pas dangereux. »
  • Anouk : « Il y a plusieurs degrés de folie. Le stade de l’étonnement. Le second degré c’est quand on contrôle moins ce qui se passe. Le troisième degré, c’est quand ça devient incontrôlable. Le quatrième degré c’est quand c’est vraiment dangereux. »
  • Naïl : « La folie c’est quand tu oublies ta voiture au parking, et tu fais vroum-vroum pour de faux. »
  • Séléna : « Si Léonard de Vinci n’avait pas de grain de folie, il n’aurait rien inventé. »
  • Aouès :  » C’est obligé d’avoir un grain de folie parce que sinon tu te sentirais triste dans la vie. »

 

Merci pour ce moment de folie… ou plutôt de philo !

La Maison de la Philo

 

 

 

Le rendez-vous des p’tits philosophes : « la curiosité est-elle un vilain défaut ? »

En mai et juin, chaque samedi matin de 11h à 12h30, la Maison de la Philo met en place le rendez-vous des p’tits philosophes.

Le samedi 5 mai 2018, les enfants se sont penchés sur la question : « La curiosité est-elle un vilain défaut ? » Voici ce qu’ils en pensent :

  • Rayan : « La curiosité c’est de l’espionnage. Pour pas se faire repérer on se cache pour espionner les autres. »
  • Adel :  » C’est quand on veut savoir ce qu’il y a dans une boîte et qu’on doit pas l’ouvrir. »
  • Naïl : « On veut connaître les choses qui sont cachées. »
  • Myriam : « C’est quand on se pose plein de questions. »
  • Myriam : « On est curieux pour savoir des choses, pour connaître des choses. Mais quand on veut trop savoir, ça peut être mal. »
  • Adel : « On n’est pas tous curieux. En philosophie, on est curieux pour aller plus loin. »
  • Ken : « On est curieux pour trouver des réponses à nos questions. La curiosité ça dépend des personnes. À chaque journée, il y a toujours un moment où on est curieux. »
  • Rayan : « Sans curiosité, on n’apprendrait rien, on resterait comme on est. On a besoin d’être curieux. »
  • Ken : « La curiosité est un vilain défaut. C’est bien, ça peut sauver des vies. Mais il y a des effets secondaires : quand on fait une infraction dans une maison, c’est un vilain défaut. »

 

Si vous n’êtes jamais venus à la Maison de la Philo, venez satisfaire votre curiosité !

À bientôt, en philo,

La Maison de la Philo

 

Qu’est-ce que la Philosophie ?

Ce matin, à la Maison de la Philo, les élèves d’une classe de CE1 de l’école Cachin reviennent après deux semaines de vacances. Pour se rafraîchir la mémoire, la première question est tout simplement : « Qu’est-ce que la Philosophie ? »

  • « C’est un endroit où on se réunit, on se pose des questions, et on écoute les autres. »
  • « C’est un univers magique où il y a plein de mots. À la maison de la philo, il y a des mots en l’air où tu peux former des phrases philo. »
  •   » En Philosophie on s’écoute, on parle, on fait marcher son imagination. Je suis d’accord avec Lucas, on fait marcher son univers pour créer des phrases, on doit attraper les mots et notre cerveau il imagine des trucs. »
  • « Moi je ne suis pas d’accord avec Lucas et Anna parce que la philosophie c’est pas des mots qui volent en l’air. En philosophie on n’attrape pas tous les mots, on prend quelques mots et on fait des liens entre eux. »

Les deux derniers mois s’annoncent plein de belles perspectives philosophiques !

Bonne journée à vous,

La Maison de la Philo

Rendez-vous des P’tits Philosophes du 7 avril 2018: « Qu’est-ce qu’une larme? »

Le samedi 7 avril, de 11h à 12h30, dans le cadre de la semaine de la Philosophie, les petits philosophes âgés de 6 à 12 ans ont participé à un atelier du RDV des P’tits Philosophes sur… les Larmes!

larme-1

Qu’elles soient de tristesse, de joie ou d’oignon, elles ont faites émerger de nombreuses belles idées! Ci-dessous quelques extraits:

 » Les larmes de douleur, c’est comme une pommade car ça nous soulage. » (Rayan)

« La pression est tellement forte qu’on ne peut pas s’empêcher de pleurer » (Adel)

« On pleure tout seul chez nous. Mais devant les copains, on se retient car on a peur qu’ils se moquent de nous. » (Nail)

« Des fois tu pleures et tu ne sais pas pour quelle émotion. » (Aouès)

« Quand tu grandis, tu peux petit à petit progresser pour retenir tes larmes » (Anouk)

« Si j’était militaire et que je suis devant le président, il faut s’interdire de pleurer. » (Aouès)

« Les larmes, on ne les a pas apprises, elles sont là, elles sont en nous » (Meriam)

« Dès qu’on est petit, la première chose qu’on fait, c’est de pleurer. » (Adel)

« C’est une sorte de conseil municipal dans notre tête qui décide s’il faut ou pas avoir des larmes. » (Rayan)

« Quand tu te fais mal, tu pleures avec ton corps alors que quand tu es triste, tu pleures de l’âme. » (Solveil)

A bientôt pour un prochain RDV des P’tits Philosophes!

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑