Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Catégorie

Philo pour enfants

Rendez-vous des P’tits Philosophes du Samedi 30 juin: « Sommes-nous tous frères? »

Aujourd’hui, samedi 30 juin 2018, s’est déroulé le dernier atelier du Rendez-vous des P’tits Philosophes de l’année! Dans le cadre du festival « La famille dans tous ses états », nous avons discuté sur le thème de la Fraternité, autours de la question suivante: « Sommes-nous tous des frères? »

C’est à l’écrit que nous avons mené notre atelier! Ci-dessous notre production commune:

« Il était une fois la Fraternité….

Qu’est-ce que la Fraternité ?

Être fraternel implique d’être en présence d’autrui, d’appartenir à un groupe. Nous prônons la fraternité comme valeur, comme principe et devise pour vivre ensemble. Mais cette valeur est-elle propre à l’humain ? Nous sommes tentés de répondre de manière affirmative car sans fraternité, nous ne survivrons pas, nous vivrons dans un monde sans solidarité. La fraternité repose donc sur un accord commun, une union qui permet de dépasser notre individualité.

On croit souvent que le dépassement de soi consiste dans l’accomplissement d’une performance individuelle. Mais il existe aussi un dépassement éthique, tendu vers autrui : la Fraternité. Ce sentiment que l’on décide d’éprouver, vise à aimer le lien et l’union qui noue chacun à tous.

La fraternité est de partager équitablement et accepter nos différences. Si on est fraternel, généralement on est en groupe et tout le monde est libre de dire ce qu’il a en tête. En principe, on décide avant d’appliquer ces règles et si on n’arrive pas très bien à se comprendre, on demande qu’il communique plus lentement et d’être plus précis. La fraternité c’est d’avoir quelque chose en commun et ses sentiments à soi.

« Liberté, Égalité, Fraternité » : devise de trois concepts et valeurs philosophiques que l’on peut lire sur les frontons de chaque mairie de France et de Navarre depuis 1789, année où, dans une force fraternelle, une union collective d’une communauté, d’un peuple, celui de Paris, prit la Bastille, symbolisant un pouvoir royal, arbitraire, tyrannique, absolu, donc non démocratique et aux intérêts particuliers. Mais près de deux siècles plus tard, la fraternité est-elle une oasis rare, précieuse, dans quelques bastilles de résistance face aux sommets d’individualisme, d’égoïsme, de racisme, d’exclusion ou reste-t-elle une utopie de solidarité, de partage, d’entente, d’espoir, d’entraide, dont les tentatives d’utopie socialiste se soldèrent par un échec. »

 

photofraternitc3a9-2.jpgphotofraternitc3a9.jpg

 

Ce fut un plaisir d’avoir partagé avec vous tous ces superbes moments de philosophie au cours de nos ateliers du RDV des P’tits Philosophes! La Maison de la Philo vous souhaite de bonnes vacances et un bel été rempli de philosophie! On se retrouve à la rentrée avec une nouvelle programmation !

 

Publicités

Rendez-vous des P’tits Philosophes du 7 avril 2018: « Qu’est-ce qu’une larme? »

Le samedi 7 avril, de 11h à 12h30, dans le cadre de la semaine de la Philosophie, les petits philosophes âgés de 6 à 12 ans ont participé à un atelier du RDV des P’tits Philosophes sur… les Larmes!

larme-1

Qu’elles soient de tristesse, de joie ou d’oignon, elles ont faites émerger de nombreuses belles idées! Ci-dessous quelques extraits:

 » Les larmes de douleur, c’est comme une pommade car ça nous soulage. » (Rayan)

« La pression est tellement forte qu’on ne peut pas s’empêcher de pleurer » (Adel)

« On pleure tout seul chez nous. Mais devant les copains, on se retient car on a peur qu’ils se moquent de nous. » (Nail)

« Des fois tu pleures et tu ne sais pas pour quelle émotion. » (Aouès)

« Quand tu grandis, tu peux petit à petit progresser pour retenir tes larmes » (Anouk)

« Si j’était militaire et que je suis devant le président, il faut s’interdire de pleurer. » (Aouès)

« Les larmes, on ne les a pas apprises, elles sont là, elles sont en nous » (Meriam)

« Dès qu’on est petit, la première chose qu’on fait, c’est de pleurer. » (Adel)

« C’est une sorte de conseil municipal dans notre tête qui décide s’il faut ou pas avoir des larmes. » (Rayan)

« Quand tu te fais mal, tu pleures avec ton corps alors que quand tu es triste, tu pleures de l’âme. » (Solveil)

A bientôt pour un prochain RDV des P’tits Philosophes!

Dates et thèmes des prochains Rendez-vous des P’tits Philosophe (Période Mai/Juin 2018)

Bonjour à tous!

Nous sommes ravis de vous informer des prochaines dates et des nouveaux thèmes du Rendez-vous des P’tits Philosophes, pour la période Mai/Juin 2018! Les ateliers philo se dérouleront toujours les samedis de 11h à 12h30 à destination des enfants de 6 à 12 ans:

  • Samedi 5 mai : « La curiosité est-elle un vilain défaut ? »
  • Samedi 12 mai : « Faut-il avoir un grain de folie ? »
  • Samedi 19 mai : « A-t-on besoin d’un chef ? »
  • Samedi 26 mai :  « Les passions sont-elles plus fortes que nous ? »
  • Samedi 2 juin : « Avons-nous un destin ? »
  • Samedi 9 juin : « Les mots sont-ils magiques ? »
  • Samedi 16 juin : « Sommes-nous des menteurs ? »
  • Samedi 23 juin : « Faut-il rire de tout ? »
  • Samedi 30 juin : « Sommes-nous tous frères ? »

414282_1

Rendez-vous à 11h00 à la Maison de la Philo (au 2ème étage de la Médiathèque Romain Rolland, rue Albert Giry) !

Sur inscription obligatoire par mail (jhaw@ville-romainville.fr) ou par téléphone (01 71 86 60 20).

Salutations philosophiques!

 

Rendez-vous des P’tits Philosophes du 31 Mars 2018: « En quoi consiste la fierté? »

Le samedi 31 Mars, de 11h à 12h30, un groupe d’enfants de 7 à 12 ans a bénéficié d’un atelier à la Maison de la Philo sur… la Fierté!

IMG_0039

Voici quelques belles paroles de nos chers enfants philosophes:

« La fierté, ça sert à faire quelque chose et à la refaire…. c’est pour se motiver! »

« La fierté c’est une émotion de joie quand on a réussi à faire quelque chose de bien. »

« Quand on est fier, on a besoin de le dire, ça sort tout seul. »

« Parfois quand on est trop fier, on risque d’écraser tout le monde. »

« Etre fier, c’est affirmatif, alors qu’être prétentieux, c’est dans le négatif: on est méchant quelque part et on peut faire du mal aux autres. »

« Quand on est prétentieux, on se sent un peu plus évolué que les autres et que les autres ne sont pas à la page. »

« Etre prétentieux c’est quand on se croit plus fort que tout le monde alors que dans la fierté on est simplement content. »

En tout cas, à la Maison de la Philo, c’est toujours avec une immense fierté que nous récoltons toutes ces belles idées!

A bientôt pour un nouveau Rendez-vous des P’tits Philosophes!

2ème session de la formation à la Philo pour enfants !

FORMATION EN PHILO pour ENFANTS : on vient de finir la session d’approfondissement !

17 personnes formées par la Maison de la Philo pour se lancer dans la pratique philosophique au sein des réseaux éducatifs et culturels de la Seine Saint-Denis : enseignants, bibliothécaires, éducateurs spécialisés, étudiants. ça grouille d’innovation !

IMG_3540

La vérité philosophique sort de la bouche des enfants !

LA VERITE PHILOSOPHIQUE SORT DE LA BOUCHE DES ENFANTS !
 
Un exemple criant ce matin, à la Maison de la Philo :
 
Eléonore, 9 ans : « Quand on se dispute, parfois, c’est pour trouver sa place. Si par exemple, quelqu’un veut prendre le dessus sur nous, et on ressent un besoin d’égalité : quelqu’un cherche à être supérieur et on veut rétablir le fait qu’on est égaux !
 
D’ailleurs, c’est parfois aussi un besoin de liberté : Si un ami nous commande tout le temps, décide tout et nous on peut rien choisir, on veut se commander par soi-même. On veut être libre. »
 
La dispute comme phénomène de revendication des principes politiques fondamentaux de l’existence ? une belle piste à réfléchir…

Au moins 4h pour découvrir la beauté intérieure d’une personne !

Noah et Maelys, 5 et 7 ans nous ont préparé des bons petits gâteaux pour un goûter surprise ! Après avoir découvert la Maison de la Philo il y a deux semaines, ils étaient rentrés de leur semaine de vacances un jour plus tôt exprès pour venir à la Maison de la Philo… Wahou merci les enfants !!

Et voici l’une de leurs belles idées du jour, qu’ils ont exprimé lors de notre discussion sur le Beau :

« La beauté extérieure, on peut la découvrir en 10-12 minutes. La beauté intérieure, ça prend beaucoup de temps. Pour visiter la beauté intérieure d’une personne, il faut rester auprès d’elle au moins de 14H à 18H ! »

Goûter impro avec gâteaux 06 janvier 2018

 

 

À bientôt à la Maison de la Philo !

Petite perle sur la question de l’Amitié, aujourd’hui à la Maison de la Philo

Aujourd’hui, à la Maison de la Philo, nous avons fait une chouette discussion philosophique sur la question de l’Amitié. Et voici le point de vue de Chahd, 9 ans :

« Si quelqu’un il ressentait des choses pour l’autre, de l’amitié, mais que l’autre ne ressent rien, c’est de l’amour dans l’air »

à méditer !

 

Compte-rendu du Ciné-Philo : « Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

Le dimanche 10 décembre 2017, suite à la projection du film Coco au Trianon, les enfants et leurs parents ont participé à une discussion philo sur la question : 

« Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

 

                               9D5822CC-9FDE-4D6E-BBC2-4781856C6C76

 

Synopsis : Miguel, jeune garçon mexicain et passionné de musique doit faire un choix : la musique ou sa famille… Cet ultimatum se tisse sur fond d’un passé familial douloureux et tragique. Miguel voyage donc au pays des morts, à la rencontre de ses ancêtres et de ce drame familial où tout a commencé.

 

C’est au Trianon qu’une cinquantaine de cinéphiles, enfants et parents confondus, se retrouvent après la projection du film Coco pour en découdre avec le passé… Tout ça en philo ! Voici le fil de cette discussion philosophique :

 

  1. Qu’est-ce que le passé ?

« La chose est déjà derrière nous, au sens figuré. »

« C’est quelque chose qui s’est déjà passé avant. »

« C’est une forme de temps : il y a le passé, le présent et le futur. »

« Si tu veux savoir ce qui s’est passé avant, on va voir le passé. »

« Nos papis et nos mamies peuvent nous apprendre des choses sur ce qui s’est passé avant. »

« Le passé c’est important, parce que sinon Miguel n’aurait jamais découvert que celui qu’il croyait être son grand père était un assassin. » (cf film Coco)

« Quand on n’oublie pas les personnes du passé, ils vont rester dans notre cœur. »

« Les gens du passé existent encore dans les mémoires des personnes vivantes. »

« Quand ils restent dans le cœur des vivants les morts restent des morts vivants. » (cf film Coco)

 

  1. Faut-il se souvenir du passé ?

« On peut essayer d’oublier pour ne pas souffrir. »

« Il faut s’en souvenir, parce que quand on prend un chemin qu’on n’a pas pris depuis longtemps il faut s’en souvenir. »

« Ça dépend parce qu’il y a des éléments dans le passé qui sont importants dans la vie de tous jours et d’autres pas. »

« Il y a aussi des mauvais souvenirs qu’on veut oublier, puis on voit que c’est pas si terrible et que c’est juste la vie. »

« On peut les supprimer ou les garder pour apprendre plus de choses. »

« Oui parce que notre présent est influencé par les décisions d’autrefois. »

« S’il n’y avait pas d’architecte on n’aurait pas de maison. »

« Sans la révolution française on ne serait pas en république. »

« Il y a des choses qu’on décide et il y a la destiné, par exemple nos parents n’ont pas choisi qu’on soit comme ça, même s’ils ont choisi notre prénom. »

 

  1. Faut-il prendre nos ancêtres pour modèle ? 

« Quand il y a quelqu’un qui a fait quelque chose de bien, on peut le prendre pour modèle. »

« Miguel, il a pris une guitare et une décision ! »  (cf film Coco)

« Hector en partant de sa famille, il a fait de la musique un souvenir désagréable pour la famille, donc la famille a voulu abandonner la musique et changer de vocation. »  (cf film Coco)

 

  1. Est-ce facile de comprendre le passé ?

« Non, il n’a que des petits bouts de souvenir. »

« C’est dur parce que si on n’était pas là on n’est pas sûr que ce se soit vraiment passé comme ça. »

« Parfois les familles décident de cacher des choses pour le bien des leur et c’est difficile parce que cela influence la famille. »

« Quand on voit les photos de soi bébé on se dit : ‘’C’est pas moi ça ! C’est pas moi ça ! Mais je ne m’en souviens plus !’’ »

« Non parce qu’on a d’autres choses dans la tête, on pense à ce qu’on veut faire plus tard. »

« Se servir de ses expériences passées pour tirer des leçons pour le futur. »

 

  1. Doit on trier des leçons du passé ? (Question a emporter…)

 

————————————————————————————————————–

Merci à toutes et à tous de votre présence nourrissante,

À bientôt pour de nouvelles aventures philo !

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑