Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Catégorie

Philo pour enfants

La vérité philosophique sort de la bouche des enfants !

LA VERITE PHILOSOPHIQUE SORT DE LA BOUCHE DES ENFANTS !
 
Un exemple criant ce matin, à la Maison de la Philo :
 
Eléonore, 9 ans : « Quand on se dispute, parfois, c’est pour trouver sa place. Si par exemple, quelqu’un veut prendre le dessus sur nous, et on ressent un besoin d’égalité : quelqu’un cherche à être supérieur et on veut rétablir le fait qu’on est égaux !
 
D’ailleurs, c’est parfois aussi un besoin de liberté : Si un ami nous commande tout le temps, décide tout et nous on peut rien choisir, on veut se commander par soi-même. On veut être libre. »
 
La dispute comme phénomène de revendication des principes politiques fondamentaux de l’existence ? une belle piste à réfléchir…
Publicités

Au moins 4h pour découvrir la beauté intérieure d’une personne !

Noah et Maelys, 5 et 7 ans nous ont préparé des bons petits gâteaux pour un goûter surprise ! Après avoir découvert la Maison de la Philo il y a deux semaines, ils étaient rentrés de leur semaine de vacances un jour plus tôt exprès pour venir à la Maison de la Philo… Wahou merci les enfants !!

Et voici l’une de leurs belles idées du jour, qu’ils ont exprimé lors de notre discussion sur le Beau :

« La beauté extérieure, on peut la découvrir en 10-12 minutes. La beauté intérieure, ça prend beaucoup de temps. Pour visiter la beauté intérieure d’une personne, il faut rester auprès d’elle au moins de 14H à 18H ! »

Goûter impro avec gâteaux 06 janvier 2018

 

 

À bientôt à la Maison de la Philo !

Petite perle sur la question de l’Amitié, aujourd’hui à la Maison de la Philo

Aujourd’hui, à la Maison de la Philo, nous avons fait une chouette discussion philosophique sur la question de l’Amitié. Et voici le point de vue de Chahd, 9 ans :

« Si quelqu’un il ressentait des choses pour l’autre, de l’amitié, mais que l’autre ne ressent rien, c’est de l’amour dans l’air »

à méditer !

 

Compte-rendu du Ciné-Philo : « Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

Le dimanche 10 décembre 2017, suite à la projection du film Coco au Trianon, les enfants et leurs parents ont participé à une discussion philo sur la question : 

« Le passé permet-il de donner du sens au présent ? »

 

                               9D5822CC-9FDE-4D6E-BBC2-4781856C6C76

 

Synopsis : Miguel, jeune garçon mexicain et passionné de musique doit faire un choix : la musique ou sa famille… Cet ultimatum se tisse sur fond d’un passé familial douloureux et tragique. Miguel voyage donc au pays des morts, à la rencontre de ses ancêtres et de ce drame familial où tout a commencé.

 

C’est au Trianon qu’une cinquantaine de cinéphiles, enfants et parents confondus, se retrouvent après la projection du film Coco pour en découdre avec le passé… Tout ça en philo ! Voici le fil de cette discussion philosophique :

 

  1. Qu’est-ce que le passé ?

« La chose est déjà derrière nous, au sens figuré. »

« C’est quelque chose qui s’est déjà passé avant. »

« C’est une forme de temps : il y a le passé, le présent et le futur. »

« Si tu veux savoir ce qui s’est passé avant, on va voir le passé. »

« Nos papis et nos mamies peuvent nous apprendre des choses sur ce qui s’est passé avant. »

« Le passé c’est important, parce que sinon Miguel n’aurait jamais découvert que celui qu’il croyait être son grand père était un assassin. » (cf film Coco)

« Quand on n’oublie pas les personnes du passé, ils vont rester dans notre cœur. »

« Les gens du passé existent encore dans les mémoires des personnes vivantes. »

« Quand ils restent dans le cœur des vivants les morts restent des morts vivants. » (cf film Coco)

 

  1. Faut-il se souvenir du passé ?

« On peut essayer d’oublier pour ne pas souffrir. »

« Il faut s’en souvenir, parce que quand on prend un chemin qu’on n’a pas pris depuis longtemps il faut s’en souvenir. »

« Ça dépend parce qu’il y a des éléments dans le passé qui sont importants dans la vie de tous jours et d’autres pas. »

« Il y a aussi des mauvais souvenirs qu’on veut oublier, puis on voit que c’est pas si terrible et que c’est juste la vie. »

« On peut les supprimer ou les garder pour apprendre plus de choses. »

« Oui parce que notre présent est influencé par les décisions d’autrefois. »

« S’il n’y avait pas d’architecte on n’aurait pas de maison. »

« Sans la révolution française on ne serait pas en république. »

« Il y a des choses qu’on décide et il y a la destiné, par exemple nos parents n’ont pas choisi qu’on soit comme ça, même s’ils ont choisi notre prénom. »

 

  1. Faut-il prendre nos ancêtres pour modèle ? 

« Quand il y a quelqu’un qui a fait quelque chose de bien, on peut le prendre pour modèle. »

« Miguel, il a pris une guitare et une décision ! »  (cf film Coco)

« Hector en partant de sa famille, il a fait de la musique un souvenir désagréable pour la famille, donc la famille a voulu abandonner la musique et changer de vocation. »  (cf film Coco)

 

  1. Est-ce facile de comprendre le passé ?

« Non, il n’a que des petits bouts de souvenir. »

« C’est dur parce que si on n’était pas là on n’est pas sûr que ce se soit vraiment passé comme ça. »

« Parfois les familles décident de cacher des choses pour le bien des leur et c’est difficile parce que cela influence la famille. »

« Quand on voit les photos de soi bébé on se dit : ‘’C’est pas moi ça ! C’est pas moi ça ! Mais je ne m’en souviens plus !’’ »

« Non parce qu’on a d’autres choses dans la tête, on pense à ce qu’on veut faire plus tard. »

« Se servir de ses expériences passées pour tirer des leçons pour le futur. »

 

  1. Doit on trier des leçons du passé ? (Question a emporter…)

 

————————————————————————————————————–

Merci à toutes et à tous de votre présence nourrissante,

À bientôt pour de nouvelles aventures philo !

 

Un article dans Libération sur la philo pour enfants à Romainville !

Et voilà le lien : bonne lecture et surtout bonne réflexion 🙂

http://next.liberation.fr/culture-next/2017/06/17/les-questions-des-enfants-nous-renvoient-a-l-origine-de-la-pensee_1577391

Capture d_écran 2017-07-13 à 10.31.46

Récit d’un atelier de philosophie pendant le Temps Périscolaire, à l’école G. Péri

Un groupe de CM2 de l’école Gabriel Péri a philosophé pendant leurs activités périscolaires. Au cours d’un débat sur l’Homme et l’Animal, les enfants ont tenté de comprendre et d’expliquer le comportement animal par rapport au comportement humain. Bien des distinctions ont été faites mais finalement, sommes-nous si éloignés d’eux dans nos comportements et nos modes de vie ?

Voici quelques extraits de leur discussion…

Les enfants paraissent unanimes sur le fait que nous nous distinguons par notre évolution et notre intelligence :

  • « On est plus évolué car on a un endroit de vie particulier, on est plus adapté à la ville qu’à la forêt tropicale. Par exemple un lion est plus adapté à la savane qu’à la ville. Ils chassent, nous on achète au magasin. Il cherchent de l’eau dans des rivières, pas nous. » (Wim)

  • Moi je pense qu’on a ETE un animal mais maintenant non. Avant, on était des sortes de singe et progressivement on a commencé à se développer, à évoluer et après on est devenu un vrai Homme (Maria)

  • On a un cerveau plus évolué

  • On apprend plus de choses qu’eux (Lior)

  • L’intelligence c’est tout ce qui permet […] de faire des techniques. […] nous on a évolué plus vite que les autres ou bien, on est destiné à évoluer comme ça. (Wim)

Mais, au fil de la discussion, les enfants se rendent progressivement compte que la notion d’intelligence n’est pas si évidente à définir et peut varier entre les individus au sein d’une même espèce, mais aussi d’une espèce à l’autre :

  • On a la même intelligence, mais on ne fait pas les mêmes choses avec notre intelligence  (Manon)

  • L’intelligence ne se réduit pas du tout à manger ni à boire (Amine)

  • Les animaux ne sont pas tous intelligents de la même façon et les humains non plus. (Amine)

  • On peut croire que les animaux sont bêtes alors qu’ils sont très intelligents. (Wim)

  • Ca dépend de tel moment, quand on est intelligent. (Maria)

  • C’est pas l’intelligence qui fait que telle chose existe : c’est le développement. Regardez, le poisson rouge : tout le monde dit qu’ils sont bêtes, qu’ils ont une mauvaise mémoire. Sauf que c’est l’un des animaux les plus intelligents. Il sait l’heure : il sait à quel moment on lui donne à manger dans son aquarium. Dès que c’est l’heure, il dirige vers la machine qui distribue la nourriture. (Wim)

Certaines espèces animales ont des comportements et des modes de vie similaires aux notres. Elles forment entre elles, de réélles sociétés où chaque individu a un rôle bien défini. Prenons le cas de la fourmi : comment expliquer cette configuration et cette organisation de leur société presque similaires à l’espèce humaine? Est-il toujours question d’intelligence dans ce cas ?

  • Les fourmis ont juste un mode de développement. Dès qu’elles naissent, elles sont programmées pour faire ça, c’est formaté. (Clément)

  • C’est pas qu’elles sont programmées pour faire ça. Ce n’est pas un robot dont il y a une puce à l’intérieur. C’est comme nous, les abeilles et les fourmis ont créées des évolutions particulières. (Wim)

Il était question au départ de distinction homme-animal par l’intelligence. Cependant, beaucoup de leurs facultés intellectuelles semblent rapprochées des notres. Positionnnons-nous maintenant sur le langage comme comparaison : Les animaux peuvent-ils parler comme nous? Arrivons-nous à communiquer avec eux et à les comprendre ?

  • Comment on peut comprendre pour deviner ce qu’il dit ? (Maria)

  •  Ils ont un langage entre eux » (Lior)

  • Il faut apprendre déjà à les comprendre et eux ils peuvent nous comprendre. Mais eux aussi ils doivent apprendre à nous comprendre.  (Manon)

  •  Quelques fois, les communications sont bien cachées . On comprend des gestes, on comprend des attitudes, et il y a pleins de langages qui existent  (Wim)

  •  Parfois, les animaux ont deux sens de communication. Par exemple, le chat. Vous dites qu’il miaule, c’est vrai. Mais il a un langage avec les humains qui n’est pas seulement miauler : c’est avec les mouvements.  (Wim)

  • On peut comprendre leurs émotions  (Lior)

  • Les animaux ressentent des émotions aussi. Par exemple, j’ai vu une vidéo où il y avait un jouet, une sorte de tyrranosaure. C’était dans une salle de bain et le tyrranosaure avançait. Le chien a eu peur : il a sauté dans la baignoire, il a tiré le rideau ! (Lior)

Les animaux ressentent donc des émotions, notamment la peur. Cette notion de peur est fondamentale dans notre discussion car elle dirige un instinct : l’instinct de survie. L’animal est instinctif. Mais cet instinct, si spontané soit-il, est-il pour autant éloigné de l’intelligence ? A quoi sert-il dans la nature ?

  • Ils ont peur de mourir  (Lior)

  • Quand on a peur, on essaye de trouver un remède pour nous protéger. C’est souvent pour nous protéger.  (Manon)

  • Ils ont le réflexe de courir quand ils ont peur. Ils ont l’intelligence de savoir qu’il y a un danger et qu’il faut fuir. Sans intelligence, on ne peut pas avoir d’instinct. L’instinct est une partie de l’intelligence. C’est l’intelligence qui fait que l’instinct puisse exister !  S’il n’y aurait pas d’intelligence, il n’y aurait pas d’instinct de survie.  (Wim)

  • Notre instinct c’est comme notre cœur, c’est comme des émotions, c’est un repère. Notre instinct nous parle mais sans parole. C’est comme nos parents, c’est comme une obligation . (Maria)

  • C’est comme si les mots étaient intégrés dans la tête . Il y a un sentiment qui monte dans ton cerveau. Ton cerveau t’oblige. (Wim)

Précédemment, les enfants ont démontré que les animaux ressentent des émotions. Mais un sentiment fort tel que l’amour, sont-il capables de l’éprouver?

  •  Il y a de l’amour en eux. C’est comme l’Homme. (Wim)

  • Des fois, je vois dans la rue deux chiens qui sont loins. Ils s’aboient entre eux et je ne sais pas si ils s’aiment ou pas ?

  • Moi je pense que oui parce que la chienne de ma copine est tombée amoureuse d’un chien. Ils sont tombés amoureux vus qu’ils ont fait trois bébés. (Lior)

Pour conclure, à l’aide du bâton de parole, chaque enfant devait exposer l’animal qui le symbolise le plus. Chacun avait ses ressemblances qu’elles soient physiques ou au niveau des traits de caractère. Cet exercice nous a permis de poser l’ultime question philosophique de l’atelier : « l’Homme est-il si éloigné de l’Animal ? »

Compte-rendu du club philo : « Le monde est-il un théâtre dans lequel nous jouons tous un rôle? »

La liberté vue par les CP de l’école Charcot…

Lors d’un atelier de philosophie sur la liberté, les élèves de CP ont dit ceci :

« – On est à moitié libres..

– Oui, on n’a pas le droit de casser les vitres mais on a le droit de s’aimer

– Oui, et on n’a pas le droit de manger des glaces par contre on peut amener son cartable à l’école !

-Oui, et on a le droit d’apprendre mais on peut pas amener son parasol à l’école ! »

Une perle de sagesse entendue aujourd’hui au rendez-vous des P’tits Philosophes !

« On est tous différents mais on peut offrir aux autres une partie de nous-mêmes.  On peut donner tout ce qu’on a dans le coeur ! Sa gentillesse, son amitié, ses conseils ! et on peut offrir son humour aussi ! » Rayan, 8 ans

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑