Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 6 avril 2019: « Qu’est-ce qu’être une bonne personne? »

Aujourd’hui, au Rendez-vous des P’tits Philosophes, les enfants ont tenté de résoudre un grand problème moral: « Qu’est-ce qu’être une bonne personne? »

Ci-dessous, le cheminement de leurs idées:

« Il n’y a pas vraiment de bonne personne car personne n’est parfait. Si on est parfait, alors oui on est une bonne personne. Sinon, en ce qui nous concerne, être une bonne personne c’est être poli, généreux, penser aux autres, prendre soin de quelqu’un, être ouvert aux autres. » (Adel)

« C’est être bienfaisant, aimer les gens, les aider. » (Aouès)

« C’est quelqu’un qui parle au lieu de se battre. » (Gabriel)

« C’est aussi s’entraider, partager ce qu’on a. C’est aussi aimer les personnes: sans amour, on ne pourrait pas aider les autres, être généreux. » (Maïa)

  • Comment savoir si une action est bonne ou mauvaise?

« Ce qui rend une action bonne, c’est qu’elle ait de bonnes conséquences, que ça puisse aider quelqu’un. » (Yassine)

« Si ça a de bonnes conséquences alors c’est une bonne action. Si ça en a des mauvaises, on peut très vite le savoir. Des fois, elles peuvent être à la fois bonnes et mauvaises: on est généreux en offrant un cadeau à quelqu’un mais ça peut ne pas lui faire plaisir. » (Adel)

« Quand on sait qu’une action est mauvaise, on va se retenir. » (Nils)

« C’est selon notre jugement, selon ce qu’on pense. Ce n’est pas forcément par rapport aux autres mais par rapport à nous. Une personne on peut la trouver mauvaise et d’autres vont la trouver bonne. » (Maïa)

« Il faut réfléchir avant de parler. On se met à la place de la personne et on réfléchit aux conséquences. » (Rayan)

  • Pourquoi ce n’est pas facile d’être une bonne personne?

« On n’est pas bon en tout. On n’est pas forcément bon en dessin mais bon en gentillesse. Mais on peut apprendre à être gentil. » (Pacôme)

« Il y a des lois et il faut les respecter et ce n’est pas toujours facile. » (Nils)

« Quand on est en colère, c’est pas facile de se retenir de frapper. C’est compliqué. » (Maïa)

« C’est plus facile de se disputer que de se parler. » (Gabriel)

« Etre une bonne personne c’est presque impossible. Il y a des personnes injustes, égoïstes. On n’est pas que dans un monde de gentillesse. Il faut contrôler certaines habitudes. » (Meriem)

Et voici, leurs conseils pour devenir une bonne personne:

ConseilDevenirBonnePersonneRDVPP6Avril

Bravo les p’tits philosophes d’avoir pris le temps de partager ces chouettes idées!

 

 

Publicités

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 30 mars : Les machines vont-elles nous remplacer ?

Le samedi 30 mars les p’tits philosophes se sont réunis à la Maison de la Philo autour d’une question déterminante pour notre avenir : « les machines vont-elles nous remplacer ? ». Nous partageons ci-dessous le cheminement de pensée parcouru à cette occasion :

« Qu’est-ce qu’une machine ?

Thomas : Une machine c’est quelque chose qui nous permet d’évoluer.

Héloïse : Une machine, c’est quelque chose qui est fait avec la science et qui aide les êtres humains.

Gabriel : On utilise une machine pour faire des choses trop difficiles pour nous.

Yassine : On utilise une machine pour faire ce qu’on ne peut pas faire soit avec notre corps, soit avec notre pensée.

Quelle serait la différence entre un humain et une machine ?

Séléna : Nous ne sommes pas des machines parce qu‘on pense.

Orion : Une machine ne fait que ce pour quoi elle est programmée alors que l’humain, lui, pense, écrit, …

Pacôme : Pour moi, on est un peu comme une machine, on a un cerveau, c’est un peu comme une mécanique dans notre tête.

Thomas : Pour moi, un humain ce n’est pas une machine, parce que nous, on vit.

Héloïse : Les machines ne peuvent pas être comme nous, parce que nous, on aime, les machines sont pas capables d’aimer.

Orion : Nous sommes plus intelligents que les machines. Elles sont inventées par nous et elles ne peuvent pas se développer d’elles-mêmes, pour le moment.

Pourquoi fabrique-t-on des machines ?

Rayan : On fabrique des machines pour nous faciliter la vie.

Yassine : On fabrique des machines pour nous aider, mais on ne se rend pas compte qu’en nous aidant, elles nous remplacent. On fait de moins de moins de choses.

Orion : En fabriquant des machines, on ne s’est pas rendu compte qu’on fabriquait notre ennemi : elles polluent la planète et maintenant on voudrait inventer des machines pour dépolluer la Terre.

La technologie peut-elle être dangereuse ?

Séléna : La technologie -peut- être dangereuse, ça veut dire qu’elle ne l’est pas tout le temps ou pas forcément. Elle peut l’être si, par exemple, elle continue à polluer la planète.

Rayan : Elle peut être dangereuse pour notre santé : les ondes, par exemple, ou les centrales nucléaires.

Héloïse : La technologie peut être dangereuse : nos smartphones par exemple, peuvent être dangereux pour nous, si on devient addict et qu’on se met en danger en oubliant le reste.

Myriam : La technologie peut être dangereuse si, au lieu de nous aider à faire des choses difficiles ou qu’on ne pourrait pas faire, si on est fainéants et qu’elle est juste utilisée pour faire les choses à notre place. »

Un grand Merci les p’tits philosophes pour ces réflexions partagées. Il est certain qu’en philosophie, les machines ne sont pas près de vous remplacer !

A bientôt à la Maison de la Philo !

Programme Café-Philo Avril/Juin 2019

BANDEAU philo4

Bonjour à tous,

Nous sommes ravis de vous présenter le nouveau programme des Café-Philo !

D’avril à juin, à la Maison de la philo, rendez-vous un samedi par mois, à 15h.

image008

Prog Cafe-philo Avril-juin 2019

Ci-dessous le document de programmation (format pdf):

 

Au plaisir de philosopher ensemble!

La Maison de la Philo

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 16 mars: « Peut-on atteindre l’Infini? »

Aujourd’hui, notre groupe de petits philosophes s’est interrogé sur un grand thème métaphysique: l’INFINI.

Cette fois-ci c’était à eux poser les questions sur le concept et de choisir celle sur laquelle portera la discussion. Ci-dessous, leur différentes questions et le cheminement de leur pensée…

RetranscriptionQuestionRDVPtitsPhilosophesInfini

 

  • « Notre monde a une fin mais l’infini n’a pas de fin. L’infini, c’est comme une personne immortelle, il survivrait à la fin du monde. » (Nils)
  • « L’infini a du temps car il prend tout le temps. L’infini restera toujours en vie même à la fin du monde. » (Chedi)
  • « Si l’infini n’avait jamais existé, ça veut dire que ce serait complètement absurde! » (Adel)
  • « Tout a un début, même l’infini. Tout doit avoir un début sinon tout ça n’existerait pas. » (Eliott)
  • « L’infini n’a pas de début car les nombres ne commencent pas par zéro. On peut dire -1, -2, -3, etc. » (Rayan)
  • « Mais si l’infini avait commencé, moi je me demande où commencerait-il? » (Orion)
  • « Si l’infini n’a pas de début ni de fin, il n’existerait pas. Cela veut dire qu’on l’aurait inventé. » (Héloïse)
  • « Si l’infini n’existait pas, le temps ne serait pas écoulé, on serait bloqué dans le temps. » (Meriem)
  • « L’Homme a créé des mots alors c’est l’Homme qui a créé l’infini. » (Orion)
  • « L’infini est un mot qu’on a inventé pour s’en débarrasser quand on n’a pas envie de réfléchir dessus. On l’a donc créé. » (Héloïse)

Merci infiniment les p’tits philosophes d’avoir partagé toutes ces belles idées!

Café-Philo « L’oubli est-il une bénédiction ? », Compte-rendu du 9 mars 2019

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, à la Maison de la Philo, nous avons réfléchi à la question de l’oubli, en nous inspirant des travaux de l’écrivain américain David Rieff. Voici le compte-rendu ! Bonne lecture !

838_david-rieff-la-democracia-retrocede-en-todo-el-mundo-y-la-tecnologia-no-nos-salvaraCaféphilo L’oubli mars2019

Un entretien avec « La Pause Philo » en Janvier 2018

La Pause Philo, média associatif démocratisant la philosophie auprès de tou.te.s, s’est proposé de mener un entretien avec Johanna Hawken, responsable de la Maison de la Philo et porteuse du projet « Philo pour Tous » depuis 2009.

ImagePausePhilo

Et voici le lien de l’interview: http://lapausephilo.fr/2018/01/15/johanna-hawken-philosophie-enfants/#comments

Découvrez le site de La Pause Philo pour découvrir d’autres articles: http://lapausephilo.fr/

Bonne lecture!

Et un autre article sur la Maison de la Philo dans Le Parisien!

En Avril 2018, dans le cadre de la 5e édition de la Fête de la Philo de Romainville, la Maison de la Philo a eu l’honneur et le privilège d’être apparu dans Le Parisien Seine-St-Denis!

Et voici, le lien de leur article:

 http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/romainville-tous-philosophes-02-04-2018-7642296.php

PhotoArticleLeParisien

 

Bonne lecture à tou.te.s!

Un article sur la Maison de la Philo dans la revue Kaizen !

Début 2017, Aude Raux et Jérômine Derigny ont assisté aux ateliers de philosophie de Romainville afin de publier dans la revue N°32 (Mai-Juin 2017) de Kaizen, un article sur la Maison de la Philo!

Voici le lien de l’article: ArticleKAIZENMaisonDeLaPhilo

PhotosArticleKaizen

Bonne lecture!

 

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 16 février : L’Amour peut-il rendre fou ?

PHILOCe samedi 16 février, les p’tits philosophes se sont réunis à la Maison de la Philo autour d’un thème aussi vieux que la philosophie, et pourtant toujours aussi mystérieux : l’Amour.

PHILO C’est quoi l’AMOUR ?

Kiméa : « L’amour c’est un sentiment que tout le monde peut ressentir et qu’on peut ressentir pour tout le monde »

Adel : « On peut aimer différents types de personnes »

Nils : « L’amour, ce n’est pas que le sentiment amoureux, on peut aussi aimer sa famille par exemple ou ses amis »

Yassine : « Il y a plusieurs types d’amour ; l’amitié, par exemple, est une forme d’amour »

Gabriel : « L’amour c’est un sentiment dans lequel il y a des émotions, plein d’émotions, par exemple la joie »

Simon : « L’amour ça nous transforme en aimant : quand un ami se blesse, par exemple, notre amour fait qu’on va aller le voir, comme si on était attiré »

Nils : « Il existe un autre amour, entre les frères ou amis, l’amour fraternel »

Myriam : « Aimer c’est aussi transmettre, par exemple quand on a une amitié à deux, et qu’on s’ouvre à une troisième personne » 

Marylou : « Aimer c’est toujours partager »

 

PHILOLes humains ont-ils besoin d’amour ?

Héloïse : « On a besoin d’amour pour vivre, sans l’amour, le vie serait plus compliquée »

Myriam : « On n’a pas besoin d’amour car l’amour on ne le voit pas toujours et on ne le trouve pas partout » 

Gabriel : « On a besoin et pas besoin d’amour en même temps : sans amour on se ferait du mal, mais avec trop d’amour on ne pourrait plus se contrôler, on ferait n’importe quoi »

Séléna : « Sans amour, la vie serait sans joie »

Nils : « Sans amour on existerait mais avec beaucoup plus de violence, de conflits, de combats. L’humanité a besoin d’amour »

 

PHILOPeut-on aimer à la folie ?

Nils : « Quand on est fou amoureux, on croit qu’on peut voler »

Kiméa : « On peut risquer sa vie par amour »

Pacôme : « Quand on est fou d’amour, on peut sauter d’un avion pour la personne qu’on aime »

Salma : « Quand on aime à la folie, on aime tellement qu’on ne pense qu’à ça » 

Rayan : « Quand on aime quelqu’un à la folie, on ne peut plus s’en passer »

Amour Sagesse
PHILOUn grand merci à vous les p’tits philosophes pour ces pensées partagées sur ce grand concept qui n’a pas fini de nous interroger. Bonnes vacances et rendez-vous le 16 mars pour notre prochain atelier à la Maison de la Philo !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑