Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Annulation Atelier PhiloLabo du samedi 4 avril 2020

Bonjour à tous,

L’atelier PhiloLabo, prévu le samedi 4 avril, est annulé en raison de la situation sanitaire nationale.

Merci pour votre compréhension.

L’équipe de la Maison de la Philo

Article mis en avant

Annulation Théâtre-Philo du 3 avril 2020

Bonjour à tous,

La soirée Théâtre-Philo prévue le vendredi 3 avril autour du spectacle L’affamée est annulée.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’équipe de la Maison de la Philo

Article mis en avant

17 mars 2020 : Fermeture de la Maison de la Philo jusqu’à nouvel ordre

Bonjour à tous,

En raison de la situation sanitaire nationale, la Maison de la Philo est fermée à partir du 17 mars 2020, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Toutes les activités philosophiques sont annulées au mois de mars 2020.

Nous diffuserons un message lors de sa réouverture.

Merci pour votre compréhension,

L’équipe de la Maison de la Philo

Article mis en avant

Programme 2019/2020 de la Maison de la Philo !

Bonjour à tous,

C’est la rentrée philosophique et nous sommes ravis de vous présenter le nouveau programme annuel de la Maison de la Philo (ci-joint) !

Image programme 2019-2020

Vous y trouverez un panorama de l’ensemble des activités philosophiques : celles qui sont ouvertes au public et celles qui sont mises en place dans les structures de la ville.

En plus des activités habituelles enfant et adulte, nous sommes fiers de vous présenter plusieurs nouveautés :

– Ateliers PhiloLABO pour les 9-13 ans

– Rencontres Eveil Philo pour les 4-6 ans

– Conférences Histoires de pensée pour les adultes

– Ciné-Philo Adulte au Trianon

– Philo-théâtre enfant et adulte

… et d’autres encore !

Vous trouverez également la présentation de notre formation dédiée à tous les acteurs de l’éducation et de la culture de Seine Saint-Denis : 6 journées pour s’initier à l’animation d’ateliers philosophiques avec les enfants de 5 à 16 ans.

Nous sommes désormais ouverts du mardi au samedi de 14h à 18h pour les emprunts des livres de philosophie (avec la carte de la médiathèque de la ville) et l’accueil libre d’ateliers « Philo sur le pouce » avec les enfants et adolescents ! 

Ci-dessous, le programme complet de nos activités:

Guide des activités de la Maison de la Philo 2019/2020 (pdf)

Article mis en avant

Informations pratiques

LogoMaison de la Philo

 

  • Adresse :

LA MAISON DE LA PHILO

28, avenue Paul Vaillant Couturier

93 230 Romainville

  • Téléphone: 

01 71 86 60 20

  • Mail: 

maisondelaphilo@ville-romainville.fr

  • Horaires d’ouverture :

Du mardi au samedi de 14h à 18h

Article mis en avant

Pour toute information durant le confinement

Bonjour à tous,

La Maison de la Philo est fermée depuis le 17 mars 2020 : par suite, aucun standard téléphonique n’est assuré.

Pour toute question ou demande, vous pouvez écrire un mail à l’adresse suivante : maisondelaphilo@ville-romainville.fr. 

Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’équipe de la Maison de la Philo

Annulation d’animations philosophiques

Bonjour à toutes et à tous,

 

Suite aux évènements et à la situation actuelle, les activités philosophiques sont annulées demain, samedi 13 mars 2020 :

 

  • Le Café-Philo de 16h à 18h, sur le thème « Que nous disent nos petites perceptions ? »

 

  • Le Rendez-vous des P’tits Philosophes, à 11h, sur le thème « Qu’est-ce qui nous pousse à agir bien ? »

 

Nous vous informerons la semaine prochaine de la suite, concernant la Maison de la Philo.

 

En vous remerciant pour votre compréhension.

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 7 mars : Pourquoi veut-on être connu ?

Ce dernier samedi matin, les P’tits Philosophes se sont intéressé à un phénomène particulier et pleinement d’actualité : être connu.

Comme souvent, ils ont commencé par se demander ce que signifiait « être connu » :

« Être connu c’est quand tout le monde te connaît, ou presque, on te copie, on s’inspire de toi » Pauline

« Il y a deux types d’“être connu“, il y a être populaire et quand certaines personnes te connaissent. » Yassine

« Être connu c’est que tu es populaire, on sait qui tu es, mais on ne t’aime pas forcément. Le deuxième sens d’être connu c’est quand des personnes te connaissent très bien, tu es connu de tes amis par exemple. » Anna

« Quand on est populaire, on est connu pour notre célébrité, ce qu’on fait, mais on ne connait pas notre caractère, notre façon de faire, notre vie. » Maïa

 

Les p’tits philosophes en sont alors venus à distinguer deux façons de connaître quelqu’un. D’une part, la connaissance de quelqu’un de célèbre, une connaissance limitée à ce que fait la personne, ce pourquoi elle est célèbre. Dans ce cas, « les autres ne savent pas qui on est en réalité » affirmait Tim. D’autre part, la connaissance de quelqu’un, qui est celle que l’on retrouve dans l’amitié, une connaissance de la personne elle-même, et pas seulement de ce qu’elle fait. Maïa, Anna et Colin se sont accordés pour dire qu’elle avait plus de valeur pour eux que la célébrité.

 

Les apprentis philosophes ont alors recherché les différentes raisons pour lesquelles on pouvait être connu : inventer de grandes choses pour le monde, avoir fait de bonnes actions, ou de mauvaises, avoir relevé un exploit, avoir un talent (la voix, le jeu d’acteur de quelqu’un), ou même désormais par l’utilisation de réseaux sociaux.

 

Ils se sont alors demandé pour quelles raisons on pouvait vouloir être connu.

« On peut vouloir être connu pour le plaisir, pour faire parler ses idées ou pour avoir des avantages. » Pauline

« On peut vouloir être connu par rapport à un manque d’attention ou parce qu’un veut attirer l’attention sur nous » Maïa

« On peut vouloir être connu pour montrer nos talents ou défendre les droits de certaines personnes » Héloïse

« Pour avoir de l’argent, pour le plaisir ou par l’obligation de soi-même » Mia

 

Ils ont alors interrogé le présupposé de la question et se sont demandé si on voulait tous être connu. Ils ont alors affirmé qu’on pouvait être connu sans le vouloir et aussi sans le savoir, parce qu’on pouvait « ne pas vouloir être connu et faire quelque chose qui nous rende connu quand même » affirmait Pacôme, ou bien on pouvait agir et être vu par d’autres qui vont nous rendre connu sans qu’on le sache, expliquait Pauline.

En indiquant toutes les conséquences que pouvait avoir le fait d’être connu ; le manque de vie privée, la limitation de nos libertés, l’addiction au fait d’être connu, les p’tits philosophes ont affirmé qu’on avait surtout de nombreuses raisons de ne pas vouloir être connu.

Enfin, ils ont fini par une petite activité au cours de laquelle chacun d’eux disposait d’une étoile du « Walk of Fame », le célèbre trottoir hollywoodien, et pouvait la transformer au gré de son imagination, en réfléchissant à la raison pour laquelle il aimerait être connu.

20200307_123247

Merci les P’tits Philosophes de nous avoir permis de connaître vos idées !

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 29 février : Être Aimé

Ce matin, les P’tits Philosophes se sont réunis autour d’une nouvelle question : Peut-on être aimé de tous ?

Nous partageons ci-dessous le cheminement de pensée parcouru à cette occasion :

 

Qu’est-ce que c’est « être aimé » ?

« Être aimé c’est quand on respecte des gens, parce que sans respect, on ne peut pas être aimé. » Gabriel

« Pour moi, être aimé ça se décrit en trois caractères. Déjà, pour être aimé, il faut être connu des personnes, ensuite, il y a des critères de goût de chaque personne, ensuite, il y a la rencontre pour finaliser et être aimé. » Rayan

« Aimer ça peut être en amoureux, en amitié, en famille, ça peut être en plein de choses différentes. Souvent c’est difficile, parfois ça peut être simple, ça dépend du caractère de chacun. » Solal

« Être aimé, c’est quand une autre personne nous apprécie. » Nils

Les enfants en sont venus à interroger la place occupée par le caractère en se demandant si, pour être aimé, il fallait avoir un certain caractère, ou si on pouvait être soi-même.

« Mieux vaut être soi-même que quelqu’un d’autre. Parce que si quelqu’un aime la personne que tu n’es pas, elle aime quelqu’un qui n’existe pas. Mieux vaut se montrer comme on est plutôt que quelqu’un qui n’existe pas et sans doute n’existera jamais. » Nils

« C’est mieux d’être d’une certaine façon et aussi d’être soi-même. Parce que si on est d’une certaine façon et que cette certaine façon est d’être pas gentille, là on ne va pas être aimé. Par contre, si on est gentil, on va être aimé. » Gabriel

« Ça dépend par qui on est aimé. On peut rester soi-même en étant méchant et être aimé par quelqu’un. » Amaranthe

« On peut être méchant et être quand même aimé, par exemple de nos parents. On peut être méchant et se faire des amis aussi, mais on a moins de chances. Après, il arrive qu’on soit ami avec quelqu’un et qu’on découvre qu’il est méchant, et on ne peut plus reculer parce qu’on est déjà ami. » Simon

« Si on fait quelque chose de mal à quelqu’un qui nous aime, il ne nous aime plus sur le coup, mais au fond il nous aime toujours. C’est comme quand nos parents nous fâchent. » Anna

« Il ne faut pas se fier aux apparences parce qu’on peut être ami avec quelqu’un pendant un temps et se dire qu’elle est gentille et ensuite, découvrir sa personnalité. » Louis

« Parfois les autres en ont marre de toi, et pour continuer à être amis, il faut s’adapter à eux aussi. » Simon

Les enfants ont alors abordé la question de la ressemblance entre la personne aimé et la personne qui aime, et se sont alors demandés si nous étions uniquement aimés par des personnes qui nous ressemblaient ou si nous pouvions être aimés par des personnes différentes de nous. 

« Ça ne dépend pas de soi, si tu veux être aimé, c’est aussi de l’autre personne, comment elle va te trouver. Et parfois, les gens ont besoin de quelqu’un qui n’est pas comme eux, qui ne pense pas comme eux, qui n’agit pas comme eux, pour pouvoir les guider. Donc c’est ces personnes-là qu’on va aimer. Je pense qu’on a toujours besoin de quelqu’un qui ne pense pas comme soi, qui n’agit pas comme soi, pour nous guider, et ce sont ces personnes-là qu’on va aimer. » Nils

Les enfants ont alors formé deux équipes pour affronter la grande question du jour « peut-on être aimé de tous ? ». Une équipe était attachée à la recherche d’arguments défendant la possibilité d’être aimé de tous alors que la seconde équipe s’est consacrer aux arguments défendant l’impossibilité d’être aimé de tous.

Merci beaucoup les P’tits Philosophes pour ces sages pensées, et à très bientôt à la Maison de la Philo !

Café-Philo « L’empathie est-elle une question de preuve ? », Compte-rendu

Et voici le compte-rendu de notre réflexion autour de la pensée de Martha Nussbaum, ce samedi 8 février 2020 !

Bonne lecture !

Café-Philo L’empathiemartha_nussbaum-_2017_02-spring_00-cover_01-1516x1084

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 25 janvier : une vie exemplaire

Ce matin, les P’tits Philosophes se sont réunis autour d’une notion difficile, celle de l’exemplarité, qu’ils ont dénouée de façon exemplaire. Nous partageons ci-dessous quelques réflexions partagées.

 

Qu’est-ce que signifie « être exemplaire » ?

exemplaire

« Être exemplaire, c’est être généreux, organisé, et gentil. Ce n’est pas forcément les grands qui montrent l’exemple, les grands peuvent parfois faire n’importe quoi et ne pas montrer l’exemple aux petits. Des fois ça peut aussi être les petits finalement qui montrent l’exemple. » Maïa

« Être exemplaire dépend de plein de choses. D’un endroit à un autre : une personne sage va prendre la ligne droite, elle montrera l’exemple en étant droite, une autre personne prendra un chemin plutôt original qui fera tout un détour, elle montrera l’exemple en faisant des choses que personne ne peut faire, et une autre va prendre le même chemin que tout le monde, qui n’est pas si étonnant mais qui n’est pas une ligne droite, qui déraille un peu, il va montrer aux autres le chemin commun. »

« Pour être exemplaire, il faut avoir confiance à soi, être courageux, avoir des idées, mais aussi des émotions. » Anna

« Être exemplaire c’est être sage mais pouvoir faire des erreurs. C’est en faisant des erreurs et en les corrigeant qu’on est exemplaire. » Héloïse

« Pour moi, il n’y a pas d’exemple fixe, chacun a le sien. Mais on peut dire qu’il faut faire ce qui est bien, ce qui est juste pour nous. » Nils

« C’est soi-même l’exemple pour nous. On doit être son propre exemple. » Anna

« On peut être exemplaire mais on ne sera jamais parfait. » Louis

 

A partir de la remarque d’Héloïse les enfants en sont venus à discuter de la place de l’erreur dans la vie exemplaire.

« On n’est pas obligé d’être sage pour être exemplaire. On peut faire des bêtises. Parce qu’on apprend de ses erreurs. On peut aller de travers et revenir sur le droit chemin. On peut ne pas être exemplaire et devenir exemplaire. » Maïa

« Le meilleur des maîtres c’est l’échec. C’est en apprenant de ses erreurs qu’on peut devenir exemplaire. » Amaranthe

« On peut faire des erreurs et montrer l’exemple. Les erreurs, ça nous permet d’apprendre. » Yassine

« Pour devenir exemplaire, il faut faire des erreurs, mais pas des erreurs volontaires. » Aouès

« Être exemplaire c’est se rendre compte de ses erreurs. » Cheddi

« Avant de critiquer les autres, il faut se critiquer soi-même. Il faut être son propre exemple et aussi prendre les autres en exemple pour s’améliorer. » Simon

« Faire une bêtise ça peut être exemplaire quand ça sert d’exemple à ne pas faire. » Simon

« Si on fait une erreur et qu’on sert d’exemple à ne pas faire, on est un mauvais exemple, et donc pas exemplaire. » Gabriel

« Pour moi, les personnes exemplaires n’existent qu’à moitié : on peut tout aussi bien montrer le bon que le mauvais exemple. On montre tous le mauvais exemple une fois dans notre vie. » Maïa

« On ne peut pas donner de conseils aux autres qu’on n’applique pas nous-même. Il faut voir ses erreurs avant de vouloir corriger celles des autres. » Maïa

« Ce n’est pas forcément parce qu’on fait des bêtises qu’on n’est pas exemplaire. Chacun suit l’exemple qui lui semble bon. » Nils

 

Les P’tits Philosophes en sont alors venus à se demander ce qui permettait de savoir qu’un exemple était bon ou mauvais.

« Un mauvais exemple c’est quand quelqu’un montre de très mauvaises bêtises, ce qu’il ne faut pas faire, pour que quelqu’un qui ne connaît pas le bon exemple fasse pareil. » Lisa

« Un mauvais exemple c’est quelque chose de pas bien mais en même temps qui est facile à recommencer, qu’on ne peut pas s’empêcher de refaire. » Gabriel

« Il n’y a pas de bons ni de mauvais exemple. C’est à nous de choisir, on n’aura pas tous les mêmes arguments. On peut faire des choses et avoir des regrets, les regrets ça construit notre vie. » Anna

« Chacun pense différemment donc on ne peut pas savoir ce qui est absolument un bon ou mauvais exemple. Il faut le préciser pour nous. » Maïa

« Il n’y a pas de bon ou de mauvais exemple en général parce que c’est une question de point de vue. » Amaranthe

 

Nous vous remercions les P’tits Philosophes pour ces réflexions aussi passionnées que passionnantes, un extraordinaire exemple pour nous du pouvoir de philosopher des enfants !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑