Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Programme 2019/2020 de la Maison de la Philo !

Bonjour à tous,

C’est la rentrée philosophique et nous sommes ravis de vous présenter le nouveau programme annuel de la Maison de la Philo (ci-joint) !

 

Image programme 2019-2020

Vous y trouverez un panorama de l’ensemble des activités philosophiques : celles qui sont ouvertes au public et celles qui sont mises en place dans les structures de la ville.

En plus des activités habituelles enfant et adulte, nous sommes fiers de vous présenter plusieurs nouveautés :

– Ateliers PhiloLABO pour les 9-13 ans

– Rencontres Eveil Philo pour les 4-6 ans

– Conférences Histoires de pensée pour les adultes

– Ciné-Philo Adulte au Trianon

– Philo-théâtre enfant et adulte

… et d’autres encore !

Vous trouverez également la présentation de notre formation dédiée à tous les acteurs de l’éducation et de la culture de Seine Saint-Denis : 6 journées pour s’initier à l’animation d’ateliers philosophiques avec les enfants de 5 à 16 ans.

Nous sommes désormais ouverts du mardi au samedi de 14h à 18h pour les emprunts des livres de philosophie (avec la carte de la médiathèque de la ville) et l’accueil libre d’ateliers « Philo sur le pouce » avec les enfants et adolescents ! 

Ci-dessous, le programme complet de nos activités:

Guide des activités de la Maison de la Philo 2019/2020 (pdf)

Article mis en avant

Informations pratiques

LogoMaison de la Philo

 

  • Adresse :

LA MAISON DE LA PHILO

28, avenue Paul Vaillant Couturier

93 230 Romainville

  • Téléphone: 

01 71 86 60 20

  • Mail: 

maisondelaphilo@ville-romainville.fr

  • Horaires d’ouverture :

Du mardi au samedi de 14h à 18h

Article mis en avant

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 9 novembre : le Bonheur

Le 9 novembre 2019, les P’tits philosophes se sont réunis pour réfléchir sur la notion de “Bonheur”.

Qu’est-ce que le bonheur ?

Le bonheur, c’est se rendre compte de ce qu’on a et que tout le monde n’a pas.” Maïa

Le bonheur, c’est quand tu enlèves tous les soucis de ton esprit” Aouès

Les enfants distinguent le bonheur de la joie.

Le bonheur, c’est un sentiment, c’est quelque chose de profond.” Simon

Une émotion, c’est moins fort qu’un sentiment. Le bonheur, c’est plus fort que la joie.” Anna

Les émotions, c’est très court. Les sentiments, ça reste.” Rayan

Le bonheur, c’est quelque chose que tout le monde peut avoir.” Pauline

Qu’est-ce qui nous permet d’être heureux ?

Ce qui nous permet d’être heureux c’est de faire quelque chose que l’on aime faire” Chloé

Oui, c’est faire quelque chose qui nous plaît mais c’est aussi se rendre compte qu’on a de la chance de vivre ce que l’on vit.” Amaranthe

C’est une question de point de vue. Ça dépend de chacun. Il y a une réponse différente pour chacun.” Yassine

Il y a de toutes petites choses qui nous rendent heureux. Et tout peut nous rendre heureux. On peut aussi partager notre bonheur avec d’autres.” Nils

« On peut être heureux de voir quelqu’un d’autre heureux. » Marie-Lou

Pour répondre à la question « Doit-on préférer le bonheur à la vérité ? », les enfants font l’expérience de pensée suivante :

Imaginons qu’il existe une machine capable de nous faire vivre toutes les expériences que l’on souhaite.

Cette machine serait capable de stimuler notre cerveau de telle sorte qu’on puisse croire et ressentir qu’on est en train de lire un livre intéressant, de jouer à un jeu extraordinaire, d’écrire un grand roman, de se faire des amis, de faire tout ce qui correspond à nos désirs, tout ce qu’on souhaite.

En réalité, on serait en permanence dans la machine, avec des électrodes branchées sur le crâne. Chacun pourrait choisir son programme d’expériences, et une fois dans la machine on ne saurait pas qu’on y est, on penserait que tout arrive vraiment.

Vous brancheriez vous ?

Les enfants ont répondu non !

Voici pourquoi :

« Je décide de ne pas me brancher même si je sais que cela peut être bien, car je préfère vivre ma vie à moi. » Aouès

« Être tout le temps heureux… Oui… Mais… C’est pas pour rien qu’on a toutes les autres émotions. Elles nous permettent d’apprécier le bonheur. » Pauline

«  Je préfère la réalité car je peux être heureuse avec mes parents, mes copains… » Carla

« Pour toi c’est bien, mais pour les autres qui ne sont pas dans la machine, tes parents, ceux qui t’aiment… Ils sont tristes ? Ils t’oublient ? » Nils

« Non. Car on ne peut pas s’améliorer. » Anna

« Non, car dans la réalité on a toute notre vie pour faire ce qu’on a envie dans nos rêves, des choses incroyables ! » Marie-Lou

Merci les P’tits Philosophes ! C’était une vraie Bonne Heure de se retrouver ensemble ce matin !

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 16 novembre : la Paresse

Ce samedi 16 novembre, les P’tits philosophes ont bravé le froid plutôt que paresser sous leur couette pour venir jusqu’à la Maison de la Philo et affronter une nouvelle question : « Avons-nous le droit d’être paresseux ? »

Nous partageons ci-dessous le fils de leur réflexion.

 

Qu’est-ce que la paresse ?

Carla : « La paresse c’est quand on n’a pas envie. »

Simon : « La paresse c’est quand on est faignant. »

Nils : « Quand on est paresseux, on n’a pas trop envie de faire des choses, on a envie de trainer, de ne rien faire. »

Rayan : « Le paresseux c’est l’inverse du résignant : la résignation c’est quand on n’a pas envie de faire quelque chose mais qu’on le fait quand même, alors que la paresse, c’est quand on n’a pas envie de faire quelque chose et qu’on ne le fait pas. »

Amaranthe : « La paresse ça peut aussi être quand on a envie de faire autre chose que ce qu’on doit faire. »

Tessa : « La paresse c’est quand on est fatigué et qu’on a envie de ne rien faire. »

Yassine : « La paresse ce n’est pas seulement être fatigué, mais c’est être faignant. On n’a pas envie de faire une chose, peut-être parce qu’on est fatigué mais peut-être aussi alors qu’on est en pleine forme. »

Simon : « La fatigue c’est quand on ne peut plus faire, la paresse c’est quand on ne veut plus faire. »

 

Sommes-nous tous paresseux ?

Yassine : « On pourrait tous faire certaines choses plus difficiles, ou en s’impliquant plus alors qu’on se contente de faire moins. »

Carla : « On est tous paresseux quand on fait lentement quelque chose qu’on a pas envie de faire. »

Nils : « Même si on veut le cacher, on est tous paresseux pour certaines choses. »

 

La paresse est-elle plus forte que nous ou est-ce qu’on décide d’être paresseux ?

Simon : « On décide d’être paresseux. »

Aouès : « On peut lutter contre note paresse. »

Clara : « Parfois, la paresse nous tombe dessus, et on ne peut rien y faire alors que d’autres fois, c’est possible de lutter. »

Amaranthe : « Ne plus avoir envie de faire une chose n’est pas forcément signe de paresse, on peut simplement ne plus aimer la chose. »

 

Peut-il y avoir une bonne paresse ?

Amaranthe : « La paresse peut permettre de se reposer, de se détendre. Dans chaque chose, il y a de bons et de mauvais côtés. »

Rayan : « Le bon côté de la paresse c’est qu’elle nous permet de découvrir d’autres choses comme rester dans son lit, ou ne rien faire pour quelqu’un qui est toujours occupé. »

Simon : « ça dépend du contexte, on doit s’empêcher d’être paresseux dans les moments où ça nous prive de découvrir ou d’apprendre de nouvelles choses par exemple. »

Rayan : « Sans paresse il n’y aurait que de la routine, on ferait toujours les mêmes choses sans surprise. »

 

Merci aux P’tits Philosophes pour cet atelier, nous vous retrouvons le samedi 23 novembre autour de la question « Toute vérité est-elle bonne à dire ? » (Nous avons échangé les thèmes du 23 novembre et du 14 décembre).

Café-Philo « Doit-on apprendre à être courageux ? » samedi 16 novembre 2019

Bonjour à tous,

Suite à notre café-Philo sur le thème « Doit-on apprendre à être courageux ? », nous avons exploré la pensée de Cynthia Fleury à ce sujet, telle qu’elle l’expose dans La fin du courage (2009). voici un compte-rendu !

Bonne lecture !

CaféPhilo Courage C.Fleury 2019640_000_par772713d8

Programme Ciné-philo adulte 2019/2020

Il y a des films qui nous ont marqué, qui habitent encore notre esprit tant ils nous ont fait réfléchir sur nous-même et le monde. Quelque chose de complexe et d’intense s’est joué autour de la condition humaine. Ces films constitutifs de l’histoire du cinéma ont également touché l’histoire de la philosophie par leur problématique. Ces films que nous explorerons dans les Cinés-Philo adultes seront l’occasion de mener un atelier en lien avec la culture philosophique !

En un mot :

  • Une soirée dédiée à un film de patrimoine au cinéma Le Trianon
  • L’occasion de voir ou revoir des films pour aborder la pensée d’un philosophe
  • Réservation conseillée auprès du cinéma Le Trianon : 01 83 74 56 00

Les Cinés-Philo adultes

Programme :

  • Jeudi 10 octobre, 19h / Phantom Thread de Paul Thomas Anderson, Etats-Unis, 2018 : « Peut-on régner en maître ? »

Dans le Londres des années 50, le couturier Reynolds Woodcock règne sur le monde de la mode anglaise. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire, lui servant à la fois de muses et de compagnes. Puis il rencontre Alma, qui lui paraît fort soumise. M. Woodcock semble régner en maître sur le monde de la mode, sur son monde domestique, et sur lui-même, par une obsession absolue du contrôle. Mais est-il réellement le maître ? Sa domination existe-t-elle pleinement ou est-il, aussi l’esclave des autres ? Ces questions nous font penser au philosophe Hegel qui les explora au 19e siècle.

  • Jeudi 6 février, 19h / Douze hommes en colère de Sydney Lumet, Etats-Unis, 1957 : « Sommes-nous capables de juger ? »

Douze jurés d’un procès pour meurtre sont enfermés dans une pièce pour rendre leur jugement sur la culpabilité d’un gamin de 18 ans accusé du meurtre de son père. Le cas est accablant. Un homme, un seul, demande à réétudier certains éléments du dossier. Point par point, il va tâcher de convaincre les autres membres du jury, qu’un doute légitime demeure. La faculté de juger est à la fois une capacité humaine partagée et une faiblesse : entre le bon jugement, le jugement hâtif, le jugement en connaissance de cause, le préjugé, les esprits balancent. Comment juger correctement ? Peut-on se fier à son jugement ? 

  • Jeudi 26 mars, 19h / Premier contact de Denis Villeneuve, Etats-Unis, 2016 :         « Les mots : murs ou fenêtres ? »

De mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre. Afin de tenter de comprendre leurs messages mystérieux et leurs intentions, une équipe d’experts est réunie sous la direction d’une linguiste. Les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve au bord d’une guerre absolue. L’incompréhension peine à se résoudre. Les mots portent-ils toujours une intention? Les mots peuvent être à la fois de merveilleux véhicules pour le sens et de terribles barrières entre individus. Comment avoir accès au sens des mots?

Les conférences « Histoires de Pensée »

La philosophie est à la portée de tous, et l’Histoire de la philosophie l’est aussi. Forts de cette conviction, nous organisons une fois par trimestre des conférences dédiées aux philosophes contemporains. Avec eux, nous tentons de montrer que la philosophie est un champ de recherche vif et actuel, à la pointe de la contemporanéité !

En un mot :

  • Un samedi par trimestre à 11h
  • Une rencontre interactive avec un philosophe contemporain
  • Un accueil enfants (à partir de 5 ans) pendant les conférences, sur inscription: maisondelaphilo@ville-romainville.fr ou 01 71 86 60 20.

 

 

Les conférences « Histoire de pensée »

Programme 2019-2020

  • Samedi 30 novembre 2019, 11h : Les philosophes peuvent-il nous aider à être audacieux ? Marie Robert

Passer toute sa journée chez Ikea, rencontrer ses beaux-parents, se faire larguer au café, cohabiter avec son ado, faire un peu trop la fête… Autant de situations qui peuvent nous déboussoler. Que faire pour éviter la crise de nerfs ou de larmes ? Et si vous invitiez Platon, Spinoza, Nietzsche et leurs amis pour évoquer toutes ces questions du quotidien ? Qu’est-ce que Kant aurait répondu à un texto de rupture ? Aristote aurait-il repris une vodka ? L’herbe est-elle plus verte chez Épicure ? Les philosophes quittent enfin leurs bibliothèques pour devenir nos complices. Douze récits, douze concepts, douze philosophies pour nous aider à réagir avec humour à toutes les surprises de la vie. C’est une nouvelle vision de la philosophie que nous présente Marie Robert, professeure de philosophie au lycée et à l’université et auteure de l’ouvrage « Kant tu ne sais plus quoi faire, il reste la philosophie « (Flammarion, 2018).

  • Samedi 25 janvier 2020, 11h : Aimer s’apprend aussi ? Méditations spinoziennes. Sébastien Charbonnier

Nos paroles négatives adressées aux autres ne produisent rien sinon les diminuer et nous diminuer avec eux. Telle est l’hypothèse qui traverse les pages de l’ouvrage de Sébastien Charbonnier. Ce problème est un enjeu à la fois éducatif (apprendre par le fait d’être transformé par les paroles de l’autre) et politique (échanger ensemble pour décider en démocratie). À quelles conditions arriverons-nous à dialoguer les uns avec les autres pour, ensemble, faire mieux ? Comment m’adresser aux autres, et pourquoi le faire, si ce n’est pas pour les augmenter et être augmenté avec eux ? Bref, comment faire tomber nos armures afin de devenir plus libres et plus forts ? Ce livre est une politique du geste d’aimer : apprendre à aimer un autre comme soi-même, c’est continuer d’apprendre auprès de chacun·e, rencontrer ce qui diffère de nous, pour ne jamais devenir, malgré soi, un dominant du savoir.

  • Samedi 7 mars, 11h : Rompre, ou trouver le sens dans la faille ? Claire Marin

Qu’elles soient joyeuses ou tragiques, visibles ou non, les ruptures rythment notre existence, nous transforment, nous remettent profondément en question. Comment conjuguer ces «bifurcations » de nos vies que sont les ruptures avec l’idée de notre identité, une et constante ? Nous révèlent-elles la multiplicité de nos identités possibles, ou le fait que nous nous affirmons progressivement, au fur et à mesure de ces « accidents » de la vie ? Nous épurent-elles ou nous démolissent-elles ? Pour la philosophe Claire Marin, auteure de l’ouvrage « Rupture(s) » (Editions de l’Observatoire, 2019), la définition de notre être est tout autant dans nos sorties de route que dans nos lignes droites, dans les accrocs au contrat que dans le contrat lui-même. Naissances ou deuils, séparation ou nouvel amour, besoins d’ailleurs : nos oscillations, nos vacillements nous fragilisent, mais soulignent également notre capacité à supporter l’incertitude, à composer avec la catastrophe et, en les surmontant, à parfois démarrer une nouvelle vie.

  • Samedi 16 mai, 11h : Le genre, un concept enflammé ? Marie Garrau

Le genre fait débat. Nous en parlons, nous en discutons, nous polémiquons dans les médias, à la maison et au café : il nous enflamme. Pourtant, au début, l’idée de genre est simplement apparue pour parler de la différence entre hommes et femmes telle qu’elle a été construite par la société, la culture et l’histoire. Il s’agit de se déplacer : au-delà de l’appartenance au sexe masculin ou féminin, il se jouerait en nous quelque chose qui vient de la culture, et non de la nature. A partir de là, de multiples polémiques et résistances surgissent, tant au niveau des citoyen·nes que des intellectuel·les ou des médias. Il semble que le genre dérange. Pourquoi ? Le genre est-il un concept enflammé?

CaptureMarieGarreau

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 12 octobre : Le Courage

Samedi 12 octobre, les P’tits philosophes ont eu le courage de prendre en main une drôle de question : « Que signifie prendre son courage à deux mains ? ». Nous partageons ci-dessous le chemin vaillamment parcouru à cette occasion.

 

Qu’est-ce que le courage ?

« Le courage, c’est quand on a peur de quelque chose et qu’on décide de ne pas fuir pour l’affronter. » Colin

« Le courage c’est quand on affronte sa peur. » Yassine

« Le courage n’existe que si on a des peurs ou des phobies. » Rayan

« Quand on est timide, on a honte, on n’ose pas dire ou faire des choses en public. Prendre son courage à deux mains c’est passer devant le mur de la peur. » Anna

 

Quand on est courageux, est-ce que la peur est encore présente en nous ou disparaît ?

« Quand on fait preuve de courage, la peur reste mais on n’y pense plus. » Maïa

« Quand on combat notre peur, on la ressent toujours mais on est courageux. » Clara

« La peur reste quand on l’affronte, s’il n’y a plus de peur, il n’y a plus de courage. » Yassine

 

Le courage, ça s’apprend ?

« Le courage c’est s’aventurer dans la vie, tout le monde sait le faire, s’aventurer dans la vie, tout le monde peut être courageux. » Clara

« Le courage s’apprend, mais à l’intérieur de nous-même, c’est nous qui l’apprenons à nous-même. » MaÏa

« Le courage c’est une habitude à prendre, au départ on ne le sait pas, et ensuite, on apprend à être courageux. » Tessa

« Le courage s’apprend mais pas par quelqu’un, il s’apprend par soi-même. On peut encourager les autres mais c’est toujours en eux qu’ils trouveront le courage. » Anna

« Pour moi le courage c’est inné, plus on affronte nos peurs et plus ça devient facile. » Rayan

 

Peut-on être TROP courageux ?

« Pour moi, on ne peut pas être trop courageux, il reste toujours de la peur sinon il n’y a plus de courage. » Nils

« Il y a toujours de la peur, depuis notre naissance jusqu’à notre mort, il n’y a jamais trop de courage. » Tessa

« La peur nous préserve parfois du danger, être trop courageux pourrait être dangereux. » Nils

 

Merci les P’tits Philosophes d’affronter courageusement avec nous chaque semaine ces grandes questions philosophiques !

Les « Rencontres Eveil Petite Philo »

Dès l’âge de 4 ans, les enfants se posent des questions immenses, intenses et signifiantes. La curiosité philosophique naît et il est important de l’accueillir. C’est pourquoi nous proposons cinq rendez-vous dédiés aux tout-petits, à la Maison de la Philo. L’objectif ? Leur proposer des activités d’éveil à la philosophie, grâce à des outils singuliers : images, histoires, jeux pédagogiques et ludiques… L’activité est ouverte aux familles et centres de loisirs maternels.

En un mot :

  • Un mercredi par mois à 15h, pour les tout-petits accompagnés d’un adulte
  • Une pédagogie adaptée aux 3/6 ans
  • L’occasion d’être témoin d’un monde philosophique naissant !

Rendez-vous à 15h les mercredis :

  • 13 novembre 2019
  • 11 décembre
  • 15 janvier 2020
  • 12 février
  • 11 mars
  • 8 avril
  • 13 mai
  • 10 juin

Les ateliers « PhiloLABO » (9-13 ans)

La philosophie adore se questionner sur la science. Pas nécessairement pour la remettre en question, mais plutôt pour l’interroger dans tous ses détails. La science nous pose mille questions et surtout, les expériences scientifiques nous titillent l’esprit ! Les ateliers « PhiloLabo » sont un laboratoire où l’on fait des expériences qui nous amènent à philosopher. Stimulant et exigeant, l’atelier est ouvert aux enfants à partir de 9 ans !
Une spécialiste sera accueillie pour animer ces ateliers « PhiloLABO » : Youna Tonnerre, doctorante en philosophie des sciences à l’Université de Rennes et animatrice chez les Petits Débrouillards.

LogoPhilo

En un mot :

  • Quatre rendez-vous PhiloLABO dans l’année (durant les vacances scolaires)
  • Pour les enfants à partir de 9 ans, sur inscription : maisondelaphilo@ville-romainville.fr ou 01 71 86 60 20.
  • Pour le plaisir d’allier réflexion philosophique et expérimentation scientifique !

Rendez-vous à 11h, les samedis :
• 2 novembre • 4 janvier
• 8 février • 4 avril

Programme des café-philo 2019/2020

Bien que la philosophie soit une affaire sérieuse, il n’est pas nécessaire de s’interdire toute convivialité. Il est même primordial de l’ouvrir à tou·te·s les citoyen·nes de la vie publique ! C’est le principe des Café-philo : se rassembler pour explorer ensemble une question, mêlant temps d’échange libre et culture philosophique et appliquant une méthode au cours de laquelle l’animatrice se fait l’avocate d’un philosophe qui sert de support de réflexion. Un moyen de découvrir la philosophie de manière ludique et décomplexée !

                                                                                                                                                                   

En un mot :
• Un samedi par mois à 16h
• Une méthode pour découvrir de façon vivante la culture philosophique
• Un moment de partage collectif et décomplexé !

Café-philo

Les Cafés-philo
Programme 2019-2020

  • Samedi 5 octobre 2019
    La pensée est-elle magique?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Freud

 

  • Samedi 16 novembre
    Doit-on apprendre à être courageux?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Cynthia Fleury

 

  • Samedi 14 décembre
    Le corps est-il puissant?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Chantal Jacquet

 

  • Samedi 18 janvier 2020
    Faut-il aller vite pour aller bien?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée d’Hartmut Rosa

 

  • Samedi 8 février
    Pourquoi l’empathie est-elle une question de preuve?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Martha Nussbaum

 

  • Samedi 14 mars
    Que nous disent nos petites perceptions?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Leibniz

 

  • Samedi 18 avril
    Pourquoi le sublime nous laisse-t-il bouche bée?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Kant et Burke

 

  • Samedi 30 mai
    Peut-on parler pour ne rien dire?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée de Saussure

 

  • Samedi 13 juin
    L’art est-il un défouloir?
    Discussion philosophique et découverte de la pensée d’Aristote

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑