Recherche

Maison de la Philo φ Romainville

Au fil des idées : la vie de la pensée, dans une ville philosophe !

Nouvelle programmation des Café-Philo Janvier-Mars 2019

Bonjour à toutes et à tous,

En cette veille de nouvelle année, nous sommes ravies de vous présenter le nouveau programme des Café-Philo (tout public, adultes) qui ouvriront l’année 2019. Nous espérons qu’ils seront l’occasion pour vous d’aborder de nouvelles problématiques philosophiques sur l’existence humaine.
L’objectif visé restera le même en 2019 : allier le plaisir de la discussion philosophique conviviale et la découverte de la culture philosophique portée par des penseurs historiques.

La première séance, le 12 janvier 2019, sera spéciale : elle commencera à 11h et il s’agira d’un café-conférence pour lequel nous aurons la grande joie d’accueillir, d’écouter et d’échanger avec Marie Garrau, philosophe, maîtresse de conférence à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Les Café-Philo sont ouverts à toutes et à tous et aucune réservation n’est demandée pour y participer. Nous demeurons disponibles pour tout renseignement.

Vous trouverez toutes les informations ci-dessous et ci-joint.

Programme Café-philo JAN/MARS 2019

IMG_2226IMG_2227

 

Publicités
Article mis en avant

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 16 mars: « Peut-on atteindre l’Infini? »

Aujourd’hui, notre groupe de petits philosophes s’est interrogé sur un grand thème métaphysique: l’INFINI.

Cette fois-ci c’était à eux poser les questions sur le concept et de choisir celle sur laquelle portera la discussion. Ci-dessous, leur différentes questions et le cheminement de leur pensée…

RetranscriptionQuestionRDVPtitsPhilosophesInfini

 

  • « Notre monde a une fin mais l’infini n’a pas de fin. L’infini, c’est comme une personne immortelle, il survivrait à la fin du monde. » (Nils)
  • « L’infini a du temps car il prend tout le temps. L’infini restera toujours en vie même à la fin du monde. » (Chedi)
  • « Si l’infini n’avait jamais existé, ça veut dire que ce serait complètement absurde! » (Adel)
  • « Tout a un début, même l’infini. Tout doit avoir un début sinon tout ça n’existerait pas. » (Eliott)
  • « L’infini n’a pas de début car les nombres ne commencent pas par zéro. On peut dire -1, -2, -3, etc. » (Rayan)
  • « Mais si l’infini avait commencé, moi je me demande où commencerait-il? » (Orion)
  • « Si l’infini n’a pas de début ni de fin, il n’existerait pas. Cela veut dire qu’on l’aurait inventé. » (Héloïse)
  • « Si l’infini n’existait pas, le temps ne serait pas écoulé, on serait bloqué dans le temps. » (Meriem)
  • « L’Homme a créé des mots alors c’est l’Homme qui a créé l’infini. » (Orion)
  • « L’infini est un mot qu’on a inventé pour s’en débarrasser quand on n’a pas envie de réfléchir dessus. On l’a donc créé. » (Héloïse)

Merci infiniment les p’tits philosophes d’avoir partagé toutes ces belles idées!

Café-Philo « L’oubli est-il une bénédiction ? », Compte-rendu du 9 mars 2019

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, à la Maison de la Philo, nous avons réfléchi à la question de l’oubli, en nous inspirant des travaux de l’écrivain américain David Rieff. Voici le compte-rendu ! Bonne lecture !

838_david-rieff-la-democracia-retrocede-en-todo-el-mundo-y-la-tecnologia-no-nos-salvaraCaféphilo L’oubli mars2019

Un entretien avec « La Pause Philo » en Janvier 2018

La Pause Philo, média associatif démocratisant la philosophie auprès de tou.te.s, s’est proposé de mener un entretien avec Johanna Hawken, responsable de la Maison de la Philo et porteuse du projet « Philo pour Tous » depuis 2009.

ImagePausePhilo

Et voici le lien de l’interview: http://lapausephilo.fr/2018/01/15/johanna-hawken-philosophie-enfants/#comments

Découvrez le site de La Pause Philo pour découvrir d’autres articles: http://lapausephilo.fr/

Bonne lecture!

Et un autre article sur la Maison de la Philo dans Le Parisien!

En Avril 2018, dans le cadre de la 5e édition de la Fête de la Philo de Romainville, la Maison de la Philo a eu l’honneur et le privilège d’être apparu dans Le Parisien Seine-St-Denis!

Et voici, le lien de leur article:

 http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/romainville-tous-philosophes-02-04-2018-7642296.php

PhotoArticleLeParisien

 

Bonne lecture à tou.te.s!

Un article sur la Maison de la Philo dans la revue Kaizen !

Début 2017, Aude Raux et Jérômine Derigny ont assisté aux ateliers de philosophie de Romainville afin de publier dans la revue N°32 (Mai-Juin 2017) de Kaizen, un article sur la Maison de la Philo!

Voici le lien de l’article: ArticleKAIZENMaisonDeLaPhilo

PhotosArticleKaizen

Bonne lecture!

 

Rendez-vous des P’tits Philosophes du samedi 16 février : L’Amour peut-il rendre fou ?

PHILOCe samedi 16 février, les p’tits philosophes se sont réunis à la Maison de la Philo autour d’un thème aussi vieux que la philosophie, et pourtant toujours aussi mystérieux : l’Amour.

PHILO C’est quoi l’AMOUR ?

Kiméa : « L’amour c’est un sentiment que tout le monde peut ressentir et qu’on peut ressentir pour tout le monde »

Adel : « On peut aimer différents types de personnes »

Nils : « L’amour, ce n’est pas que le sentiment amoureux, on peut aussi aimer sa famille par exemple ou ses amis »

Yassine : « Il y a plusieurs types d’amour ; l’amitié, par exemple, est une forme d’amour »

Gabriel : « L’amour c’est un sentiment dans lequel il y a des émotions, plein d’émotions, par exemple la joie »

Simon : « L’amour ça nous transforme en aimant : quand un ami se blesse, par exemple, notre amour fait qu’on va aller le voir, comme si on était attiré »

Nils : « Il existe un autre amour, entre les frères ou amis, l’amour fraternel »

Myriam : « Aimer c’est aussi transmettre, par exemple quand on a une amitié à deux, et qu’on s’ouvre à une troisième personne » 

Marylou : « Aimer c’est toujours partager »

 

PHILOLes humains ont-ils besoin d’amour ?

Héloïse : « On a besoin d’amour pour vivre, sans l’amour, le vie serait plus compliquée »

Myriam : « On n’a pas besoin d’amour car l’amour on ne le voit pas toujours et on ne le trouve pas partout » 

Gabriel : « On a besoin et pas besoin d’amour en même temps : sans amour on se ferait du mal, mais avec trop d’amour on ne pourrait plus se contrôler, on ferait n’importe quoi »

Séléna : « Sans amour, la vie serait sans joie »

Nils : « Sans amour on existerait mais avec beaucoup plus de violence, de conflits, de combats. L’humanité a besoin d’amour »

 

PHILOPeut-on aimer à la folie ?

Nils : « Quand on est fou amoureux, on croit qu’on peut voler »

Kiméa : « On peut risquer sa vie par amour »

Pacôme : « Quand on est fou d’amour, on peut sauter d’un avion pour la personne qu’on aime »

Salma : « Quand on aime à la folie, on aime tellement qu’on ne pense qu’à ça » 

Rayan : « Quand on aime quelqu’un à la folie, on ne peut plus s’en passer »

Amour Sagesse
PHILOUn grand merci à vous les p’tits philosophes pour ces pensées partagées sur ce grand concept qui n’a pas fini de nous interroger. Bonnes vacances et rendez-vous le 16 mars pour notre prochain atelier à la Maison de la Philo !

Café-Philo 9 février 2019 : « Existe-t-il une bonne fatigue ? » – Compte-rendu

Suite à notre échange à la Maison de la Philo, ce samedi 9 février 2019, voici le compte-rendu de notre exploration autour de l’idée de fatigue.

Bonne lecture !

AE65005

CaféPhilo Fatigue février2019

Vous trouverez ici le compte-rendu du cheminement de pensée parcouru à cette occasion.

Rendez-vous des p’tits philosophes du samedi 26 janvier : Peut-on tout réussir ?

PHILO Le samedi 26 janvier les p’tits philosophes se sont réunis à la Maison de la Philo autour d’un thème loin d’être facile : la Réussite. Nous partageons ci-dessous quelques-unes de leurs idées :

PHILO Que veut dire RÉUSSIR ?

Noémie : « Réussir c’est faire quelque chose et en être fier »

Gabriel : « On peut réussir à faire quelque chose et en être content, mais on peut aussi réussir à faire quelque chose mais ne pas en être content, parce qu’on ne l’a pas bien fait »

Anaé : « Réussir c’est arriver à faire quelque chose »

Ulysse : « Réussir c’est accomplir quelque chose qui n’est pas facile : avoir peur de faire quelque chose, puis surmonter cette peur par exemple »

Rayan : « Réussir c’est juste dans notre tête, c’est accomplir un exploit pour nous »

 

PHILO Pourquoi veut-on réussir ?

Eliott : « On veut réussir pour être content de soi »

Eléa : « On veut réussir pour prouver des choses aux autres »

Héloïse : « On veut réussir pour dépasser ce qu’on dit de nous »

Ulysse : « On veut réussir pour être fier de soi et heureux »

Laszlo : « On veut réussir parce que comme ça on apprend et on pourra dire ce qu’on a appris aux autres »

Noémie : « On veut réussir pour pouvoir devenir qui on veut »

 

PHILO Est-ce qu’on peut TOUT réussir ?

Eléa : « On peut tout réussir, mais sans toujours le mériter »

Laszlo : « Si on réussit c’est bien, si on ne réussit pas on apprend »

Ulysse : « Rater c’est le chemin de la réussite : si on rate, on va voir son erreur, la mémoriser et la réparer »

 

PHILO Un grand Merci les p’tits philosophes pour ces réflexions partagées, et à bientôt à la Maison de la Philo !

Le Rendez-vous des P’tits Philosophes du Samedi 2 février : « Vit-on dans un flot d’émotions ? »

Aujourd’hui, les petits philosophes ont discuté autour d’une notion dont ils font l’expérience à chaque instant de leur vie : les EMOTIONS ! Ci-dessous le fil de leur discussion…

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Gabriel : « Une émotion c’est un peu comme des idées qu’on peut fabriquer. Il faut attendre que ça parte tout seul. »

Rayan : « C’est quelque chose qu’on ressent en soi. Une émotion est plus forte que nous, on ne peut pas la décrire. »

Yassine : « Même si on ne sent pas qu’on a une émotion, on en a toujours une. »

Séléna : «  Une émotion, c’est quelque chose qui se ressent et qu’on ne peut pas toujours contrôler. On contrôle l’émotion qu’on veut avoir mais on ne contrôle pas l’émotion qu’on a. »

Myriam : « C’est quelque chose qu’on peut ressentir à tout moment. »

 Quelles émotions les humains peuvent-ils ressentir ?

Orion : « Il y a deux grosses catégories d’émotions que les humains peuvent ressentir : la joie et la tristesse. C’est un peu le Roi et la Reine des émotions. »

Eléa : « Il y a des milliers d’émotions dont on ne peut pas avoir l’idée. On peut ressentir pleins de choses. »

Rayan : « Les émotions ce n’est pas que pour nous. On peut les attribuer aux autres. Par exemple, « Cet enfant s’assoit joyeusement sur le banc » C’est pas nous mais les autres qui ressentent l’émotion. »

Myriam : « Les différentes émotions ont différentes qualités sur la personne. Elles varient en fonction de la personne. La colère peut être petite chez une personne et grande chez une autre. »

De quoi les émotions sont-elles l’expression ?

Gabriel : « Elles expriment qu’on n’est pas tout seul et elles sont là pour pas faire n’importe quoi. »

Rayan : « Les émotions expriment ce qu’il y a dans notre tête et dans notre corps. »

Kiméa : « Quand on est joyeux, c’est la joie qu’on exprime. Quelques fois, des gens sont joyeux et peuvent changer d’émotion. Par exemple, si on lui raconte quelque chose de triste, il va ressentir de la tristesse alors que si on lui raconte quelque chose de joyeux, il va continuer à ressentir de la joie. »

Héloïse : « C’est l’expression de la vie. Au quotidien, tous les jours on ressent au moment une émotion. »

A quoi ressemblerait un monde sans émotion ?

Myriam : « ça ressemblerait à un vide car sans émotion on ne peut pas exprimer ce qu’on ressent. »

Kenzo : « Le monde ne ressemblerait à rien sans émotion. Les personnes ne pourraient pas être tristes ou joyeuses. »

Rayan : « Le monde ressemblerait à une dictature. Personne ne pense à rien, c’est maussade. Quelqu’un qui n’est ni joyeux, ni en colère, ce serait un monde neutre. »

Orion : « C’est ce qui est à peu près comme aujourd’hui mais en 10000 fois pire. Le monde ne ressemblerait à rien, on serait dans le noir, on ne pourrait rien faire. »

Héloïse : « Un monde sans émotion serait un monde robotisé. On n’aurait plus la joie de vivre. »

Eléa : « Je ne peux pas imaginer un monde sans émotion car c’est impossible. On ne pourrait pas s’exprimer. C’est un monde sans âme, comme si personne n’avait d’âme. Si on n’a pas d’âme, on n’a pas d’émotion et si on n’a pas d’émotion, on n’a pas d’âme. »

Kiméa : « Imagine quelqu’un qui frappe une autre personne et qu’elle ne réagit pas : ce serait ça un monde sans émotion. »

Whouah ! Que d’émotions à la Maison de la Philo!

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑